Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2016 4 10 /03 /mars /2016 12:09
ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!

André Dartau mobilise et fédère

Une grande avancée pour sauver le saumon des gaves ! Désormais les pêcheurs parlent d'une seule voix pour demander aux  autorités de l'Etat la réouverture complète de la route du saumon qui est contrariée à l'embouchure de l'Adour par les filets d'une petite poignée de pêcheurs professionnels.

La réunion d'avant-saison qui a eu lieu, tout comme l'an dernier, à Sauveterre-de-Béarn,  a réuni plus d'une centaine de pêcheurs de saumon à l'initiative de la Fédération départementale de pêche dont le président, André Dartau, a décidé de jouer pleinement son rôle de fédérateur et de locomotive.

Ce large rassemblement s'est déroulé dans un excellent esprit avec la volonté de mettre tout en oeuvre pour braquer les projecteurs sur le saumon atlantique qui, au terme d'un périple de plus de 5000 km,  vient se reproduire dans nos rivières. La situation est critique. Les bilans des remontées démontrent que le stock est toujours trop faible. La survie du saumon des gaves est menacée !

De façon très pédagogique, Guillaume Barranco, directeur de la fédération, fit le point de la situation, dressa le bilan des actions engagées. "Quels enjeux ? Quel avenir pour le saumon ?"  Ces deux questions ont été longuement développées avec chiffres à l'appui et graphiques projetés sur écran. Une réunion bien préparée. Divers organismes, institutions  et associations spécialisées dans la défense des migrateurs ont fait leurs exposés et un large débat, en bonne intelligence,  s'instaura avec le public.

Les pêches en haute mer, les pollutions, les barrages, les crues et les gravières sont  autant d'obstacles qui fragilisent la reproduction du saumon. Mais il y a aussi et surtout les pêches  au filet, en zone maritime (en aval du pont d'Urt) et en zone fluviale (en amont du pont d'Urt)  qui prélèvent plus de la moitié des saumons qui remontent vers les frayères.  Ils sont une trentaine de pêcheurs professionnels au filet, un chiffre à comparer avec le millier de pêcheurs amateurs à la ligne parmi lesquels bon nombre de touristes. A noter également, pour mieux comprendre la situation, que les professionnels capturent dans les mailles de leurs filets entre 1000 et 1500 saumons ; les pêcheurs à la ligne, entre 250 et 300 ! Ce sont les moyennes déclarées par les uns et les autres ces dernières années.

"Comment la DREAL (le ministère de l'environnement décentralisé) peut-elle encore tolérer, voire défendre une pêche au filet qui s'apparente plus à une razzia qu'à autre chose, sur des espèces aussi menacées que le saumon (...) Rappelons que c'est le seul estuaire ou la pêche au filet est encore autorisée ! Comment le COGEPOMI peut justifier que les pêcheurs maritimes raclent l'Adour et son estuaire avec leurs filets ?" dénonçait il y a un an lors de l'AG de l'AAPPMA du gave d'Oloron le président Jacques Gjini.

Robert Menquet, guide-pêche, qui vient de la haute Ariège, et qui est un fidèle de la vallée du gave d'Oloron, a même écrit voici quelques mois au président de la République, en sa qualité de correspondant régional de l'association nationale de protection de l'eau et des rvières / Truite, Ombre et Saumon (TOS) : "Depuis des années, alors que les autres pays qui ont des rivières classées "grands migrateurs" ont choisi de développer un tourisme halieutique bien plus rémunérateur et porteurs d'emplois (Norvège, Ecosse, Irlande, Russie..) la France continue curieusement de favoriser les pêches professionnelles estuairiennes et fluviales sans que l'on en comprenne les raisons, au détriment de la biodiversité et du développement des territoires (...). Ceci n'est plus acceptable ni tolérable environnentalement et socialement !"

 

Sauver la souche des grands saumons atlantiques

Pour peser sur les décisions, André Dartau, président de la fédération, veut mobiliser les politiques. C'est la nouvelle bataille qu'il engage avec son équipe. "Rassemblons les forces vives et faisons du lobbying" a-t-il martelé lors de la réunion de Sauveterre avec la volonté d'initier un mouvement de résistance pour se faire entendre. Il a pu constater qu'il peut compter sur le large soutien des pêcheurs à la ligne qui ont pris conscience "qu'il est urgent de ne plus attendre pour défendre, de façon unitaire,  les gaves et les nives qui font partie des dernières rivières européennes, berceaux de la souche des grands saumons atlantiques". Et c'est avec une visible satisfaction qu'a été accueilli le soutien de deux "politiques", assis au premier rang.  Denise Saint-Pé, vice-présidente du Conseil départemental, déclara d'emblée qu'elle non plus n'était pas satisfaite de la composition du COGEPOMI (1) où les pêcheurs professionnels et l'administration sont surreprésentés. Elle annonça qu'en tant qu'élue départementale elle faisait partie, à sa demande,  de ce comité de gestion des migrateurs dans le but d'apporter sa contribution pour défendre la pêche sportive ayant conscience de l'impact économique de cette activité dans le tourisme de la vallée des gaves. Elle informa les pêcheurs, qu'au niveau de la grande région, elle avait également demandé d'intégrer l'agence régionale pour la biodiversité où elle pense être utile à la cause du saumon.

Le maire de Navarrenx, Jean Baucou, confia qu'il avait pris l'initiative d'aller rencontrer à Bordeaux  Pierre Dartout, le préfet de Région (il préside le COGEPOMI) pour le sensibiliser sur le problème du saumon et dénoncer  "cette gangrène qu'est la pêche au filet". Ils ont convenu du principe d'une réunion sur le bord du gave, à Navarrenx ou Sauveterre, pour une rencontre avec les associations de pêche. Rappelons que Pierre Dartout connaît bien nos rivières puisqu'il fut préfet des Pyrénées-Atlantiques de 2002 à 2004.

Le saumon roi de Pentecôte

Toujours dans le but de défendre le saumon et de démontrer le potentiel qu'il représente sur le plan touristique, un évènementiel se prépare pour le week-end de  Pentecôte. La Fédération départementale de pêche, l'AAPPMA du gave d'Oloron,  la ville de Navarrenx et les élus du territoire, ainsi que le Comité d'Animation de Navarrenx, se sont associés pour organiser la grande fête du saumon qui, habituellement, avait lieu le 14 juillet.

Le samedi 14 mai, un challenge no kill aura lieu sur tout le gave mais avec un point central et des animations au pool Masseys. Les pêcheurs qui se seront inscrits auront donc obligation de relâcher les saumons pris. Un palmarès sera établi avec une remise des prix très officielle le dimanche 15 mai à l'occasion de la saumonade (concours culinaire) suivie du repas du saumon sous les halles de la mairie de la bastide de Navarrenx.

Jean Sarsiat

 

(1) Comité de Gestion des Poissons Migrateurs (COGEPOMI), présidé par le préfet de Région  propose le plan de gestion et assure le suivi et la révision tous les 5 ans. Il est composés de 19 membres : 6 représentants de l'Etat (administration), 2 pêcheurs amateurs des AAPPMA,  1 pêcheur non professionnels aux engins, 2 pêcheurs professionnels en eau douce, 3 marins- pêcheurs professionnels, 1 propriétaire riverain, 2 conseillers régionaux et 2 conseillers généraux.

ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!

Les politiques montent en première ligne

ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!

Denise Sain-Pé n'est pas satisfaite de la composition du COGEPOMI

Jean Baucou est allé frapper à la porte du préfet de Région pour le sensibiliser. Il ont convenu du principe  d'une réunion au bord du gave

 

ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!
ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!
ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!
ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!
ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!
ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!
ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!
ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!
ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!
ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!
ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!
ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!
ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!
ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!
ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!
ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!
ENVIRONNEMENT : NON NON LE SAUMON N'EST PAS MORT, IL FRETILLE ENCORE !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Sarsiat
commenter cet article

commentaires

saumonier 16/03/2016 21:57

ah!ah!ah!

Présentation

  • : Ce pays des gaves où il fait si bon vivre
  • Ce  pays des gaves où il fait si bon vivre
  • : Au coeur des Pyrénées-Atlantiques, entre montagne et mer, le long des belles rivières pyrénéennes que sont les gaves, ce coin du Béarn et du Pays basque au riche patrimoine (6 cités médiévales et les vignobles des appelations Jurançon et Béarn, dans un rayon de 20 km) est un petit paradis que nous vous invitons à découvrir ou à redécouvrir
  • Contact

Profil

  • Jean Sarsiat
  • Journaliste
Téléphone : 06 71 81 90 87
sarsiat3@aol.com
  • Journaliste Téléphone : 06 71 81 90 87 sarsiat3@aol.com

Gîtes/Meublés de tourisme

Recherche