Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 18:20

  http://www.sudouest.fr/2013/11/11/le-defi-du-monde-rural-1225406-4635.php

-

ifocap 513 

Pour souffler ses 20 bougies, IFOCAP, l'institut de formation des cadres ruraux et des acteurs des pays de l'Adour, a organisé un colloque, sur le thème de l'avenir des territoires ruraux,  à la salle communale de Gouze.

Voici les conclusions de cette journée, présentées par l'abbé Jean Casanave, secrétaire d' IFOCAP,  responsable diocésain de la formation permanente :

-

"Vingt ans ! Cela permet d’avoir entendu beaucoup d’analyses aussi brillantes que pertinentes, d’avoir vibré à de nombreuses utopies, d’avoir participé à quelques réalisations modestes, d’avoir  gardé l’esprit en éveil pour repérer les insoupçonnables capacités de l’homme à s’adapter à son territoire et à agir sur lui. Impossible de remercier tous ceux et celles qui ont contribué aux activités de notre association et à commencer par vous-mêmes qui lui témoignez, aujourd’hui, par votre présence, votre précieux soutien. Votre fidélité s’est peu à peu transformée en amitié partagée et c’est là, le fruit le plus savoureux de l’arbre planté il y a 20 ans qui n’a cessé d’étendre ses ramifications dans le département (64) et ailleurs encore.

"Après avoir lu et parfois côtoyé quelques grands auteurs et acteurs de notre société rurale (Les  Duby, les Baudrel, les Mendras, les Hervieu, les Kaiser, aujourd’hui Mr. Purseigle et Mr Lamassoure, en passant par les Debatisse, les Buchou, les Lacombe, les Rabhi, les Mirande et bien d’autres) je me suis demandé si l’une des composantes essentielles de notre rapport à la terre en général et au rural en particulier, n’était pas cette part de rêve qu’ils suscitent en chaque génération. Un rêve qui prend la forme d’un jardin.

"Or, en relisant un vieux récit d’aménagement du territoire dans un livre que je consulte souvent, la Bible, j’y ai rencontré un pays que l’on appelle l’Eden ou le paradis. Ce terme dérivé du persan désigne un jardin clôturé, limité.

"Nous cherchons tous un territoire qui serait notre paradis et le  réflexe le plus élémentaire consiste à le protéger des prédateurs et autres nuisibles. C’est le premier avantage de l’indispensable clôture. Mais n’y a-t-il pas une limite à la clôture ? Qu’est ce qu’un paradis qui  m’enfermerait ? Un jardin botanique transformé en prison.

"Mais il y a deux  autres limites, celle que je m’impose, pour ne pas épuiser les ressources du jardin afin qu’il soit durable. « Vous mangerez de tous les arbres sauf un… » et celle que l’autre m’impose pour ne pas empiéter sur son jardin qui ne ressemble pas tout à fait au mien . « Cet arbre  interdit, c’est ma part  de l’Eden » suggère le Créateur.

"Ainsi, nous poursuivons sans cesse le rêve d’aménager un jardin qui ne peut être qu’un entrelacs de limites, de bordures et de clôtures ; mais,  définies, respectées et  acceptées d’un commun accord,  elles deviennent la condition même du paradis  . Cette question du respect ou du franchissement des limites qu’on les appelle naturelles ou culturelles sera la grande affaire des générations futures et cela dans tous les domaines".

Que serait une France paradisiaque coupée de ses voisins ?

"Une garnison exclusivement occupée à défendre un territoire dont elle ne profiterait pas. Mais que serait-elle sans ses régions définies et caractérisées ? Un monotone soliloque parisien".

Que serait un rural préservé de l’urbain, retranché derrière ses haies ?

"Un parc national supplémentaire dédié à la conservation d’une espèce rustique. Mais que serait un rural sans son espace et son temps particuliers ? Une ville repeinte en vert".

Que serait un consommateur totalement  asservi à la publicité boulimique?

"Un esclave gavé du marché. Mais que serait un consommateur uniquement centré sur l’offre concurrente la moins couteuse? Un destructeur de territoire".

Que serait un agriculteur ou une agricultrice refusant tout contact avec le consommateur ?

"Le seigneur d’un domaine inutile. Mais que serait-il, s’il n’était pas responsable de sa production ? Un damné de la terre ou de la dette. Il ne serait plus en tout cas le pourvoyeur du sens et du pain quotidiens de l’humanité".

 L’avenir des espaces ruraux ? "C’est le paradis mais avec toutes ses limites consenties  et  tous les autres acteurs réunis."

-

http://jeancasanave.blogspot.fr/

ifocap 410

 IFOCAP 027

 ifocap 012

 -

ifocap 032

 ifocap 018

 -

ifocap 038

 ifocap 044

 ifocap 034

 ifocap 042

 ifocap 046

ifocap 047 ifocap 058

 ifocap 056

 ifocap 061

 ifocap 062

ifocap 066

 

 ifocap 070

ifocap 076

 ifocap 079

 ifocap 081

 ifocap 087

 ifocap 086

 ifocap 084

 ifocap 082

ifocap 096

 ifocap 103

 ifocap 105

ifocap 112

 ifocap 116

 ifocap 125

 ifocap 132

 ifocap 135

ifocap 136

 ifocap 140

 ifocap 147

 ifocap 153

ifocap 157

 ifocap 164

 ifocap 167

 ifocap 170

ifocap 171

 ifocap 177

 ifocap 182

 ifocap 185

ifocap 187

 ifocap 192

 ifocap 197

  ifocap 205

 IFOCAP 238

ifocap 251

 ifocap 258

 ifocap 259

 ifocap 266

ifocap 274

ifocap 280

 ifocap 285

 ifocap 292

 ifocap 296

 ifocap 298

ifocap 313

 ifocap 314

 ifocap 331

 

 ifocap 336

 ifocap 346

ifocap 348

 ifocap 352

 ifocap 365

icopie 368

-

ifocap 495  -

ifocap 385

 -

ifocap 387

 ifocap 4

 ifocap 410

 

 ifocap 402

 ifocap 408-copie-1

 ifocap 419

 -

ifocap 448

-

ifocap 440

ifocap 452

 ifocap 471

 ifocap 457

 ifocap 467

 ifocap 516

ifocap 356

-

 IFOCAP-ADOUR : téléphone 06 77 55 70 80

 Marie-Laure Candau, animatrice

Président : Marcel Mirande ; secrétaire : Jean Casanave 

Email : ifocap-adour@wanadoo.fr

Site internet : http://ifocapadour.free.fr 

Centre administratif : MRF, bourg, 64300 Mont

Correspondance : IFOCAP-Adour, place Tamon, 64190 Jasses

-

LIRE AUSSI :   http://jeancasanave.blogspot.fr/

-

-

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Sarsiat - dans Pyrénées-Atlantiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ce pays des gaves où il fait si bon vivre
  • Ce  pays des gaves où il fait si bon vivre
  • : Au coeur des Pyrénées-Atlantiques, entre montagne et mer, le long des belles rivières pyrénéennes que sont les gaves, ce coin du Béarn et du Pays basque au riche patrimoine (6 cités médiévales et les vignobles des appelations Jurançon et Béarn, dans un rayon de 20 km) est un petit paradis que nous vous invitons à découvrir ou à redécouvrir
  • Contact

Profil

  • Jean Sarsiat
  • Journaliste
Téléphone : 06 71 81 90 87
sarsiat3@aol.com
  • Journaliste Téléphone : 06 71 81 90 87 sarsiat3@aol.com

Gîtes/Meublés de tourisme

Recherche