Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 22:02




C
e fut une belle et émouvante cérémonie locale, organisée suite à une initiative locale,  pour mettre à l'honneur les familles de Sainte-Suzanne et des communes des alentours, qui, durant la dernière guerre, ont ouvert leurs portes et leurs coeurs à des enfants  juifs.

Certaines de ces familles d'accueil  ont  été, dans le passé, officiellement  honorées du titre de "Justes parmi les nations" par l'institut Yad Vashem, de Jérusalem, d'autres sont restées dans l'ombre, mais toutes étaient réunies dans  le souvenir et la reconnaissance,  lors de cet hommage collectif impulsé par  Bernard Molères, maire d'Orthez, et Patrick Darrieux, maire-délégué de Sainte-Suzanne.

Au cours des discours et témoignages, dans la cour de l'école et devant la mairie au pied du clocher de l'église, furent également cités,  pour leur comportement exemplaire, durant ces années 39-45,   la municipalité de l'époque et son maire Jean-Baptiste Forsans ainsi que  la communauté religieuse autour de l'abbé Lapabe, curé de la paroisse, la communauté enseignante de l'école publique du village avec les instituteurs Lucien et Marguerite Saint-Sévère, l'association protestante La Cimade née au camp de Gurs. La complicité des uns et des autres avait permis de tisser les liens d'une magnifique et exemplaire oeuvre de fraternité et de courage.

Jean-Pierre Cazenave, fils d'un ancien maire d'Orthez,  nous a rappelé que c'est l'Assistance publique de Paris qui s'occupait de placer les enfants juifs  durant cette douloureuse période. Un organisme qui a longtemps gardé son siège dans les locaux jouxtant la clinique Labat (dans l'angle de la rue Xavier-Daget et l'avenue du Pont-Neuf) : "Son directeur de l'époque, dont j'ai oublié le nom,  mériterait d'être cité, il a joué un  grand rôle. Cet Office semble avoir disparu de la mémoire des Orthéziens, il serait intéressant de retrouver les archives..." glisse JP Cazenave, présent à la cérémoniei du souvenir pour tenter de retrouver la trace de petits camarades  parisiens, qu'il avait  côtoyés lors des vacances scolaires qu'il passait dans une ferme de Sainte-Suzanne.

J.S.




-

Sur la photo ci-dessus, Rosine Freiss, 79 ans, et  son mari Arthur Zaffran  (oncle d'Yvan Attal le mari de Charlotte Gainsbourg), qui habitent à Bourges, ont fait le déplacement en Béarn pour participer à la cérémonie commémorative.
Rosine fut accueillie à Sainte-Suzanne, de l'âge de 9 ans à l'âge de 14 ans,  chez Pierre et Julia Flous,  avec se deux frères, Jacques Freiss (accueilli de 1939 à 1945 chez Marguerite Lalanne) et Robert Freiss (accueilli chez Laborde-Flous).       
Jacques Freiss,  réputé chirurgien-dentiste qui a fait carrière à Paris,  était également  présent dimanche à Sainte-Suzanne,
accompagné de  son fils Stéphane Freiss, acteur de cinéma et de theâtre bien connu (photos ci-dessous)


































La plantation d'un chêne vert




Partager cet article

Repost0

commentaires

Daget 20/04/2015 07:09

Oups qui est Xavier Daget

Daget 20/04/2015 07:09

Qui etait Xavier DAGER

Michel Claverie 13/11/2009 20:19


Superbe reportage pour un évènement qui méritait une telle attention. Orthézien d'origine mais installé en Charente Maritime, et Ami de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation, nous
organisions à quelques jours prés une journée de formation sur le thème des enfants cachés en Charente Maritime. J'ai retrouvé dans ce reportage les mêmes sentiments partagés lors de notre propre
manifestation: simplicité, humilité, avec un sentiment d'humanisme partagé par les "cachés" et les "protecteurs", une vraie leçon pour ceux qui comme nous avons encore la chance de partager ces
instants avec ces témoins devenus de plus en plus rares. Merci à vous en tous cas pour donner la place que mérite dans nos actualités pressantes la transmission d'une
mémoire béarnaise fidèle.  
Michel C.
http://afmd17.over-blog.com/article-les-enfants-caches-en-charente-maritime-theme-de-notre-journee-de-formation-38267683.html


lavignotte daniel 22/10/2009 16:43


Se souvenir,c' est le principal.J' ai une pensée pleine d' émotion pour celles et ceux qui,de l' autre côté du Gave ,juste en face ,restés dans l' anonymat ,ont oeuvré pour sauver bien des juifs ou
des  persécutés du nazisme.Ceux-là mêmes discrets ,au péril de leur vie dans la zône occupée , à la barbe et au nez des allemands leur  ont fait traverser le gave en deux ou trois minutes
en barque lorsque le feu vert (le drap tendu par le "juste" de Sainte Suzanne")leur était donné.Merci Jean.


ANONYME 20/10/2009 12:01


Reportage sobre, sans effets d'annonces, bien illustré de photos de qualité. Excellent.
 Merci !


mutuelle smam 20/10/2009 09:39


très belle journée!
merci pour les photos
et a bientot


Présentation

  • : Ce pays des gaves où il fait si bon vivre
  • : Au coeur des Pyrénées-Atlantiques, entre montagne et mer, le long des belles rivières pyrénéennes que sont les gaves, ce coin du Béarn et du Pays basque au riche patrimoine (6 cités médiévales et les vignobles des appelations Jurançon et Béarn, dans un rayon de 20 km) est un petit paradis que nous vous invitons à découvrir ou à redécouvrir
  • Contact

Profil

  • Jean Sarsiat
  • Journaliste
Téléphone : 06 71 81 90 87
              sarsiat3@aol.com
  • Journaliste Téléphone : 06 71 81 90 87 sarsiat3@aol.com

Gîtes/Meublés de tourisme

Recherche