Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 15:32

LES ANNEES MAISO

L
'Oustaü dou Saleys a le privilège de présenter 40 ans de vie salisienne grâce aux archives personnelles confiées, l'espace d'une expo, par Maiso.

Maiso (Edmond Maisonnave) fut de 1963 à 2003 correspondant du journal Sud-Ouest dans la cité de sel.
Il a, au fil des années, minutieusement  classé et légendé ses photos dont il effectuait les tirages dans le laboratoire de l'agence Sud-Ouest d'Orthez.
En 40 ans, il a, ainsi, archivé et remarquablement conservé,  des milliers de photos.

"Ce riche patrimoine photographique constitue un précieux trésor, et, grâce à l'amabilité de notre ami Maiso  les Salisiens vont pouvoir en profiter jusqu'au 10 octobre"  déclara, au moment du vernissage, Philippe Villaine, président de l'association l'Oustaü dou Saleys, qui, avec son équipe de bénévoles, a mis en scène cette exposition présentée sur 15 panneaux (répertoriés par thèmes) tandis qu'une quinzaine d'albums sont à la disposition du public.

Olivier Plagnol, directeur de l'édition Béarn et Soule de Sud-Ouest, souligna à son tour "qu'il était rare qu'un correspondant local officie aussi longtemps, et qu'il était  vraiment exceptionnel de découvrir des archives de cette importance".  Il félicita  chaleureusement le photographe Maiso et en profita pour mettre en évidence  "le travail  des correspondants qui sont un maillon essentiel  du journal".

Le maire et conseiller général Claude Serres-Cousiné  se déclara agréablement surpris de la qualité mais aussi de l'intérêt de cette expo pour la ville de Salies : "Une photo est un instant qui s'arrête, une vie qui s'en va. L'impact d'une photo peut être plus fort que le  texte. Maiso, avec son talent et son énergie, et grâce à la  parfaite connaissance de sa ville, a su faire parler ses photos !  Nous lui disons merci."

Dès son ouverture, l'expo a attiré un nombre record de visiteurs. Le vernissage a été une belle  réussite.
Un seul regret : Maiso n'était pas là ! Suite  à quelques petits ennuis de santé il a été, voici quelques temps, hospitalisé, mais il sera rapidement et complètement  remis sur pied. 
 Il  était représenté par son épouse Monique et c'est elle qui a bénéficié des applaudissements, qui a reçu les félicitations, les encouragements, et aussi, les voeux de prompt  rétablissement,  qu'elle a transmis, avec un évident plaisir, et beaucoup d'émotion,  le soir même à son cher mari. 

J.S.

EXPO MAISO : ouverte jusqu'au 10 octobre, de 14h30 à 18h30, à l'Oustaü dou Saleys. Entrée libre































































-

Maiso de Salies !

Des images simples, authentiques, qui sont le reflet des grands et des petits évènements de la vie quotidienne de Salies-de-Béarn. Elles ont pour auteur Edmond Maisonnave, plus connu sous le pseudo de Maiso, une signature qui, durant 40 ans, a rythmé la chronique locale du journal Sud-Ouest.

Apercevoir Maiso arrivant au guidon de sa fameuse  mobylette signifiait forcément qu’un événement de la vie locale se tramait dans le coin. Il ne restait plus qu’à ouvrir le journal le lendemain pour savoir.


Laissez passer la mobylette! En 40 ans, Maiso a usé 8 mobylettes ! C’était son moyen de locomotion, pratique et rapide, qu’il enfourchait pour sillonner Salies et son canton. C’était aussi son laissez-passer. « Quant j’allais sur un fait divers, ça me permettait de me faufiler jusqu’au pied de l’accident pour prendre la photo. Les gendarmes et pompiers voyaient arriver un type en mobylette, il savaient que c’était moi ! ».


Il n’y a pas grand chose à ajouter aux mots de Jean-François Lemoîne, l’ancien P.D.G. de Sud-Ouest : « Je vous présente Maiso, un pilier de notre journal », avait-il dit, en juin 1997, à une dame au nom truffé de particules, qui accueillait dans son château de Saint-Emilion  la fête des correspondants de Sud-Ouest.

Maiso, a toujours été un correspondant de presse dévoué, disponible, rigoureux, exigeant avec lui-même.. et avec les autres ! Allez,  on peut le dire, il a aussi un sacré caractère et ne manque pas une occasion de râler. "Ce sont les petits  défauts... de ses qualités" concèdent ses amis. 
En effet, l'homme n'est pas toujours commode. Certains s'en souviennent. "Quand je suis persuadé d'avoir raison, on ne peut rien m'imposer." C'est comme ça. Maiso tient à son indépendance et à ses certitudes. Mais au-delà de ses prises de bec ou de ses humeurs, il aime les Salisiens et porte Salies dans son coeur.

A la retraite depuis 2003, il  n’en continue pas moins à s’adonner à la photo. Pour son plaisir. C’est sa passion ! 
Lors de ses balades le long du Saleys,  en mobylette bien sûr, ou dans le Pays-Basque voisin, au volant de sa voiture, il garde  l’appareil photo à portée de main, pour  fixer dans la boîte ses coups de cœur, que ce soit un beau paysage qui se présente ou une scène de vie qu’il a le réflexe de saisir. Maiso toujours bon pied et bon œil ! L’œil vif et curieux du photographe.

Il s’est mis au numérique, bien évidemment ! A 74 ans , il vient même de s’acheter un ordinateur et commence à maîtriser la souris avec l’aide (indispensable) de son aimable épouse Monique.

Maiso, plus photographe que jamais, continue à mitrailler.  Il a encore beaucoup de pages à garnir dans l'album photo et beaucoup d'espace à remplir dans le disque dur de son ordinateur.  Il est bien parti pour user une neuvième mobylette !

Jean Sarsiat


Ici, Maiso avec votre serviteur, en reportage sur le green du golf de Salies-de-Béarn




Maiso toujours bien entouré  : ici, à Salies, lors de la réunion annuelle (autour d'une bonne table) de l'agence Sud-Ouest d'Orthez avec les secrétaires de rédaction  de  l'édition Béarn-et-Soule,  Valérie Pras et  Delphine Coppé

















Repost 0
Published by Jean Sarsiat - dans Mourenx-Pays de Lacq
commenter cet article
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 11:27


La conception (dessin) est d'Hervé Di Rosa . La réalisation est des exxxxxxxxccccccceeeeellllllents   jardiniers de la communauté de communes de Lacq.

A suivre très vite : la plus grande sculpture végétale d'Europe (!),  "Monsieur Monde",  dessin d'Hervé Di Rosa et  réalisation (10 mois de travail ) des jardiniers de la CCL. Elle sera "plantée" sur le rond point Sobegi
Repost 0
Published by Jean Sarsiat - dans Mourenx-Pays de Lacq
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 23:17

Au pied du Belvédère, s'étale la ville-nouvelle. Un remarquable point de vue même si, au premier plan, deux têtes  dépassent

Courant décembre, sur les hauteurs de Mourenx, un bataillon d'employés municipaux a été dépêché   pour procéder, sur une journée, à un nettoyage en règle des bâtiments de l'ancien restaurant le Belvédère qui tombe  en ruine. Renseignements pris, cette opération avait  pour objet  de permettre d'accueillir  des décors  factices,  pour donner une nouvelle  vie à cet ancien haut lieu de la ville-nouvelle, l'espace du tournage d'un film.
 Il s'agit du long métrage,  "La famille Wolberg", écrit et réalisé par  Axelle Ropert  qui est  notamment connue pour être la co-scénariste de "La France"  de Serge Bozon.

Premiers coups de manivelle début janvier 2009. Plus de 200 figurants ont déjà été sélectionnés sur le secteur de Mourenx.

Ce film  est un drame psychologique qui raconte  l'histoire d'une jeune fille, Delphine, qui désire, pour ses 18 ans, "le plus bel anniversaire de sa vie". C'est ce qu'elle a demandé à ses parents. Au fur et à mesure que la date approche,  la pression monte  dans cette famille apparemment idéale. Surviennent une succession de mésaventures sur le ton de la comédie. 

Père...et maire de Mourenx

Léopoldine Serre joue le rôle de la jeune fille.  L'acteur comique belge, Francis Damiens (connu pour ses caméras cachées sous le nom de François l'Embrouille) est le père,  et Valérie Benguigui est la mère modèle. Le Suisse Jean-Luc Bideau et Valentin Vigourt sont  également à l'affiche.

C'est  au Belvédère que se dérouleront les principales scènes de cet étonnant et détonant anniversaire. Mourenx y tiendra une place importante. Le nom de la ville nouvelle sera même mentionné et  le maire entrera en scène puisque dans le scénario,  le chef de famille, Simon Welberg (François Damiens), est le premier magistrat.

Sortie en salle prévue pour septembre 2009.


Dernière minute : Après avoir tourné en Bourgogne, en décembre, l'équipe du film est  sur place en Béarn, tout particulièrement sur Mourenx,  depuis le 6 janvier et restera jusqu'à la fin du mois.  Lundi 12 janvier débutent les prises de vues, en nocturne,  au Belvédère. Le film bénéficie de l'aide du Conseil Régional d'Aquitaine.
Au fond les usines de Noguères et Pardies

-
-
Un "chef d'oeuvre" en péril

L'automne dernier, nous rendant dans les vignes de Monein en pleine période des vendanges, nous avons fait étape au Belvédère de Mourenx.

Du haut de promontoire,  desservi par une route confortable et qui bénéficie d'une vaste parking, s'offre une vue imprenable sur 360°. Une vue sur la ville-nouvelle  et les cheminées des usines ; une vue sur la chaîne des Pyrénées avec une table d'orientation sous les yeux ; une vue sur les forêts versant sud (vers Vielleségure) survolées, à certaines heures de la journée, par des centaines de palombes qui y séjournent. 
Au sommet de ce site très justement baptisé le Belvédère, est construit  le célèbre restaurant du même nom.
Ou plutôt ce qui était le restaurant. Aujourd'hui, dans l'attente d'un repreneur, il est en ruine, envahi par la végétation...

Nous avons rencontré sur place un vieux couple venu des Landes (des ex-mourenxois) qui, tous les ans,  monte au Belvédère comme on se rend à un pélerinage : "Dire qu'autrefois, ici, nous étions si bien accueillis par le regretté André Lachèze. un homme au caractère bien trempé mais quel bon cuisinier il fut !"
Il paraît aussi, que le général de Gaulle, en visite officielle sur le complexe naissant, se rendit au Belvédère, chaussa ses lunettes, contempla la ville nouvelle, et demanda : "Mais où sont les commerces ?"

Ce restaurant fut également, à une époque, transformé en discothèque. Mais le site ne parvint pas à retrouver son lustre d'antan. Depuis le début des années 2000  le batiment est à l'abandon, dans un état de délabrement avancé. Récemment, un entrepreneur  voulait s'en rendre acquéreur pour y construire des appartement de standing. Le projet n'a pas abouti. La ville qui est propriétaire des lieux aurait d'autres pistes en vue.

La table d'orientation donne toujours de précieuses informations sur les principaux pics de la chaîne des Pyrénées. Retapée elle contraste avec le bâtiment à l'abandon

Repost 0
Published by Jean Sarsiat - dans Mourenx-Pays de Lacq
commenter cet article
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 22:03

Certaines des infos ci-dessous avaient paru, de façon plus exhaustive courant décembre avant l'incident technique qui a durant  onze jours paralysé notre site (voir l'info) et fait sauter une dizaine de reportages. Nous avons choisi d'en sauver quelques uns sous forme d'échos.


Mémoireenliberté.com de Michel Claverie

Le Dr Michel Claverie a repris le flambeau de son père, l'Orthézien Albert Claverie, en se consacrant à un travail d'écriture motivé par la transmission de la mémoire.
 "En ignorant délibérément notre passé nous nous condamnons à le revivre. Pour ne jamais perdre de vue cet enjeu historique, écologique et humain" écrit-il dans la présentation du nouveau blog qu'il vient de lancer dans la droite ligne de son engagement de "passage de mémoire".
Michel Claverie, ancien médecin militaire, reconverti dans la médecine de prévention dans le cadre du ministère du travail et de l'emploi, est actuellement en poste en Charente-Maritime.
Rappelons qu'il est l'auteur du livre « Terre ! n’efface pas leur visage » (éditions Atlantica) dans lequel il reprend les émouvantes mémoires de son père Albert Claverie, enrichies de nombreux témoignages, de documents de l’époque, et de notes personnelles. Albert Claverie (décédé en 2001), ancien résistant rescapé des camps de la mort, avait, depuis les années 70 jusqu'à sa mort, témoigné et dialogué avec  les jeunes, notamment dans les lycées et collèges de la région d’Orthez, à l'invitation des chefs d'établissements et des  professeurs d'histoire. Des moments très forts qui ont marqué des générations d'élèves lesquels, aujourd'hui, devenus adultes, en parlent avec beaucoup d'émotion. C'est dire que le message est passé.

Le blog de Michel Claverie, à faire connaître autour de vous :
www.memoireenliberte.com
-
-
Le vendredi vin

Ca se passera le vendredi vin(gt) février, à 20h45.
Pour bien débuter l'année,  dans la joie et la bonne humeur, le chai à barriques du domaine Bordenave, au quartier Ucha, à Monein,  accueillera une soirée agrémentée de polyphonie et pimentée d'un one man show  de Gilles Llerena.

Donc au programme, en première partie, l'harmonie des voix de Monesi ; en deuxième partie, Cyrano de Meknès qui se transformera en une dizaine de personnages,  hauts en couleur, ambassadeurs de cette culture et de cet accent pied-noir... accomodés à la sauce béarnaise, relevés de quelques petites doses de piment d'Espelette, et émoustillés par  de bonnes rasades de Jurançon de derrière les fagots. Soit 2 heures de fou rire !

Prix des places : 14€ plein tarif ; 10€ pour lycéens et étudiants ; gratuit pour les moins de 10 ans et pour les demandeurs d'emploi. Attention, le nombre de places est limité à 150.
Réservations : au domaine Bordenave (tél. 05 59 21 34 83) et à l'Office de Tourisme Coeur de Béarn à Monein.

Un spectacle  (di)vin, chai Gisèle Bordenave !
-
-

Pharmacie : après Benhabilès voici Hondareyte
Qui ne connaît pas la pharmacie Benhabilès de Navarrenx ? C'est une de ces pharmacies rurales qui a su tisser, au fil des années,  des liens de confiance et d'amité  avec  les habitants du chef lieu et des villages tout autour.

Arrivé en 1964, Abdallah Benhabilès  s'était rapidement et parfaitement intégré. Sa fille Jacqueline, épouse Von Der Mûhll prit le relais en 1981 et s'inscrivit dans la tradition familliale, s'investissant activement dans la vie associative locale. Elle vient de faire valoir ses droits à la retraite et quitte Navarrenx pour sa maison de Léognan près de Bordeaux.

La succession est, depuis le 1° janvier, assurée par Geneviève Hondareyte, épouse Hagolle, une jeune pharmacienne native d'Ogenne-Camport (fille de Janine et Pierre Hondareyte).

La pharmacie du 30, rue Saint-Germain, à Navarrenx, s'appelle désormais "Pharmacie Hagolle". Prix de la transaction du fonds de commerce : 430.000 € (source annonces légales).
-
-
Ah! ces rideaux toujours baissés..

Le transfert des halles, du complexe Francis Planté à la Moutète, n'a toujours rien apporté en terme de "revitalisation du centre ville" et  ces trois emplacements (notre photo) dont les rideaux sont éternellement baissés donnent un air de tristesse.
 Quel est l'avenir des halles nouvelles ?
L'office de commerce d'Orthez  qui n'est  ni à court d'imagination ni en panne d' idées de grands projets, n'aurait-elle pas un point de vue,  et peut-être même des propositions toutes simples, pour tenter d'animer (réanimer?) ce nouveau pôle commercial ouvert depuis maintenant presque 3 ans !
-
-
Sauveterre : les Blondes ont la côte immobilière

Faut-il le rappeler, la vallée du gave d'Oloron, de Navarrenx à Sauveterre, est le berceau de la race Blonde d'Aquitaine, cette race à viande qui, nulle part au monde,  n'a son pareil. La principauté de Sauveterre est même devenue  la capitale de la Blonde d'Aquitaine depuis qu'elle organise chaque année, le samedi suivant le 15 août, la fête de la Blonde (cliquer ICI et ICI) .

La Blonde d'Aquitaine est  une marque synonyme de qualité et de prospérité. Il n'en a pas fallu davantage pour que deux Sauveterriens, Pascal  et Thierry, prennent le taureau par  les cornes et baptisent  de l'appelation "Les Blondes d'Aquitaine"  la société civile immobilière qu'ils viennent de constituer et dont ils sont les gérants associés. Le siège est situé chemin de Peyrou... à Sauveterre-de-Béarn bien évidemment !
-
-
Les jambons sous le nez...

 Les numéros de dossards des 712 concurrents de l'Hivernale ont été tirés au sort, à l'issue de la réception de remise des prix, pour l'attribution d'une quinzaine de lots de valeur dont un voyage en Tunisie, deux séjours, deux jambons etc...

Mais pour recevoir le lot il fallait être présent. On comprend donc pourquoi les gradins de la salle Pierre Seillant étaient si bien remplis lors de la cérémonie d'après course. Mais tout le monde n'était pas là. Notamment Gérard Lembezat et Gisèle Gary qui auraient pu repartir avec chacun son jambon. Il fallut donc procéder à un retirage au sort pour désigner deux autres personnes.

Les deux absents vont le regretter. Il s'agissait de deux excellents jambons, de fabrication maison, l'un sortant de chez Bernard Bourdette et l'autre de chez Pascal Manoux. Autrement dit des jambons d'Orthez ! 

Pour l'anecdote, notons que les jambons de Bayonne proviennent  en majeure partie du pays des Gaves, notamment du secteur d'Orthez réputé depuis toujours  pour ses élevages de qualité , pour le savoir faire de ses salaisonniers et pour les vertus du sel de Salies. Mais ils avaient pris le nom de Bayonne parce qu'ils étaient acheminés jusqu'au port de Bayonne pour être embarqués...
-
-
Chauds, les marrons chauds !

Des châtaignes du pays, grillées comme devant la cheminée.

Il vient de Dax, tous les mardis matin jour du marché hebdomadaire d'Orthez.

Face à l'entrée du grand marché de la Moutète, il apporte un peu de chaleur et  de réconfort par ces journées de grand froid.  Rien qu' à l'odeur on sait qu'il est là.

Repost 0
Published by Jean Sarsiat - dans Mourenx-Pays de Lacq
commenter cet article
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 14:52

Une séance gratuite de découverte pour les parents de nouveaux nés

 

La nouvelle piscine de Mourenx-Ville-Nouvelle a soufflé, la semaine dernière, sa première bougie et a eu, à cette occasion, le bonheur de passer le cap des 100 000 entrées.

Dans le prolongement de cet évènement,  une opération bébés nageurs est lancée. Une séance gratuite de découverte est, en effet, offerte aux heureux parents de nouveaux nés. 

 

Cette activité se déroule le samedi, de 9 heures à 10 heures, dans une eau à  33°c.

 

-

 

_________________________________  

 
Repost 0
Published by Jean Sarsiat - dans Mourenx-Pays de Lacq
commenter cet article
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 01:13

 

Un gros gâteau,  surmonté d'une bougie,  trône sur le toit de la nouvelle piscine de Mourenx qui, pour sa première année d'existence, dépasse les 100 000 entrées ! 

 

Pour marquer cet évènement une opération de communication, avec une tombola et des animations, sont organisés tout au long de cette semaine.

 

La bougie sur le gâteau sera symboliquement soufflée ce week-end avec au programme :  samedi 22 novembre, à 18h30, spectacle de natation synchronisée (entrée gratuite) avec le club des Barracudas, de Lons, sous la direction de Carine Yetkinoglu ;  dimanche 23 novembre, petit-déjeuner pour tous, le matin, avec, au menu, du café, du jus d'orange et des viennoiseries.

 

Durant ce week-end du 22/23 novembre,  qui clôture la semaine d'anniversaire,  l'entrée est à 2€ ; les bassins sont animés avec des structures gonflables ;  les cours d'aquagym sont ouverts à tous pour une découverte de l'activité ; les abonnés aux cours d'aquagym se voient offrir l'accès à l'espace détente après chaque séance.

 

Bon week-end et bon anniversaire, plongé dans l'eau vivifiante et régénérante, au pays de Coeur de Béarn... des gaves !

   

La piscine de Mourenx  (centre aquatique )  est composé à l'intérieur, d'un bassin ludique avec jeux d'eau et banquette  massante ;  d'un bassin de 25 m à 6 couloirs, et d'un toboggan géant .  A l'extérieur : un solarium avec brumisateur et une magnifique plage engazonnée.

 

Ce centre aquatique de la ville nouvelle c'est aussi un espace balnéo avec douche à jets massants, sauna et hammam.

Les cours d'aquagym gatuits, pour découvrir l'acvtivité,  auront également lieu ce samedi 22 et ce dimanche 23 novembre

 

 

A noter : grâce à ce nouveau centre aquatique, l'école de natation est passée, en un an, de 94 à 255 enfants ; l'activité aquagym est suivie par 166 adhérents et continue à se développer ; les bébés nageurs sont 36. 

Repost 0
Published by Jean Sarsiat - dans Mourenx-Pays de Lacq
commenter cet article
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 23:09

Quelques tableaux de dame nature, en cet automne, vus depuis les hauteurs de Lagor, Monein et Lucq de Béarn




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Derrière les arbres, le pic d'Orhy fait le gros dos

 

Vignoble face au pic du Ger et au site de Gourette

 

Le magestueux pic d'Anie veille sur la vallée du gave d'Oloron

 


Lucq-de-Béarn et premières neiges sur le pic d'Anie

 

Repost 0
Published by Jean Sarsiat - dans Mourenx-Pays de Lacq
commenter cet article
7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 00:06











































































































































































































 

Repost 0
Published by Jean Sarsiat - dans Mourenx-Pays de Lacq
commenter cet article

Présentation

  • : Ce pays des gaves où il fait si bon vivre
  • Ce  pays des gaves où il fait si bon vivre
  • : Au coeur des Pyrénées-Atlantiques, entre montagne et mer, le long des belles rivières pyrénéennes que sont les gaves, ce coin du Béarn et du Pays basque au riche patrimoine (6 cités médiévales et les vignobles des appelations Jurançon et Béarn, dans un rayon de 20 km) est un petit paradis que nous vous invitons à découvrir ou à redécouvrir
  • Contact

Profil

  • Jean Sarsiat
  • Journaliste
Téléphone : 06 71 81 90 87
sarsiat3@aol.com
  • Journaliste Téléphone : 06 71 81 90 87 sarsiat3@aol.com

Gîtes/Meublés de tourisme

Recherche