Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 21:28

Vendredi soir,  les LANDA'S  ont  ouvert le programme de la fiesta dans le centre ville.   Enorme succès !





















































Partager cet article
Repost0
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 21:03
Jeudi soir, depuis le balcon de la mairie,  Bernard Molères, maire et conseiller général, a lancé  les clés de la ville, entouré d'Emmanuel Hanon, premier adjoint au maire, de René Descazeaux, président de la commission des fêtes, et de Michel Labourdette, président de la communauté de communes.

C'est le chef de la banda Lous Gaouyous d'Orthez, Mickaël Lacouture,  qui a recueilli les clés. S'en est suivi le lancer de foulards,  une prestation de la banda et la cantera au cours de laquelle furent interprétés  Amics de la shuqueta, Aqueras montanhas et l'Immotèla avant que soit servi, par les élus municipaux, un vin d'honneur




































POUR CONSULTER LE PROGRAMME DE LA CORRIDA, CLIQUER  ICI

POUR CONSULTER LE PROGRAMME COMPLET  DE LA FERIA, CLIQUER  ICI
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 19:28

Allez, on peut le dire, le marché du mardi matin à Orthez est le plus important du  Béarn et de la Soule !

Ce mardi, avec la saison touristique qui bat son plein,  il était encore plus coloré et plus vivant que d'habitude. Il y avait la grande foule des habitués auxquels s'étaient joints les vacanciers nombreux en cette deuxième quinzaine de juillet dans les gîtes ruraux, les meublés,  les hôtels et  les campings du Béarn des Gaves, de Coeur de Béarn et de la Chalosse voisine.

Les pêches roussanes cueillies juste la veille dans les vergers de Monein, les melons de Nathalie Bense récoltés à Lectoure (Gers), les tomates qui ont poussé en Béarn et en Chalosse, les charcuteries du Pays Basque, les confits et foies gras d'Orthez et de Sauveterre assaisonnés au sel de Salies-de-Béarn, les petites gâteaux  et viennoiseries provenant du  canton d'Orthez, les pigeons de Sarpourenx, les fromages de nos vallées, les oeufs de la ferme, les poulets rôtis labellisés etc.. . c'est du direct producteur-consommateur.
On goûte, on  compare, on marchande, on demande conseil, on se documente, c'est un réel plaisir de parcourir les allées de la Moutète à la recherche des fruits et légumes de saison et des diverses productions artisanales .

Les vacanciers aiment ce type de marché du terroir. Ils apprécient la convivialité mais aussi et surtout  la fraîcheur, la qualité et le choix des produits...  
Ils aiment également  flâner, tranquillement, le long des étals des camelots,  entre la Moutète et le Théâtre Francis Planté, avec une petite pause à la terrasse d'un café.
Certains ont même découvert les petits déjeuners à la fourchette servis sur le coup de 8 heures (ou 9 heures) dans certains restaurants de la ville. Ils reviendront mardi prochain pour l'entrecôte-haricots ou la tête de veau  ou les gras-doubles.

Et si on en parlait un peu plus du marché d'Orthez, si on le mettait davantage  en évidence pour mieux faire connaître ce Béarn des Gaves et donner envie d'y venir ou d'y revenir.

Le week-end du 14 juillet nous sommes allés à la rencontre des vacanciers sur les bords du gave, notamment à Sauveterre de Béarn., nous les avons également rencontrés à la fête du saumon à Navarrenx et à Salies à peindre.
Nous continuerons cette semaine avec la feria d'Orthez, nous irons aussi dans d'autres manifestations culturelles et festives du pays des gaves et également sur la route des vins de Jurançon dans les coteaux de Lucq de Béarn et de  Monein.

A suivre sur notre site www.paysdesgaves.com

 






























Toujours mardi dernier, en centre ville d'Orthez, rue piétonne...

-
La féria d'Orthez
http://www.mairie-orthez.fr/  (programme complet, informations  et réservations pour la corrida de dimanche prochain)

http://torosorthez.blogspot.com/ (le blog infos de la commission taurine)
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 15:46
INNOVATION, AUTHENTICITE, ORIGINALITE



Le site internet de la ville d'Orthez , http://www.mairie-orthez.fr , s'est mis au couleurs de la féria et présente, notamment, la grande corrida de dimanche prochain aux arènes du Pesqué :

"Orthez témoigne d’une longue tradition taurine, originale en Béarn, et même dans les Pyrénées-Atlantiques, où pendant longtemps, elle fut la seule plaza à organiser des spectacles taurins «à l’espagnole», et demeure toujours seule, avec Bayonne, à proposer des corridas de toros.
Cette tradition taurine se conjugue avec des fêtes populaires,  tout aussi remarquables, puisque la cité de Fébus se distingue  par une manière de festoyer influencée par  les férias voisines des Landes, du Pays basque  et d'Espagne... Ce particularisme  constitue un atout auquel tout le païs d'Ortès adhère pleinement.

Les trois axes qui présideront à la journée taurine tiennent en 3 mots : innovation, authenticité, originalité.

En fait  Orthez veut intéresser et piquer la curiosité  en présentant,  dans les arènes du Pesqué, ce qu’on ne voit pas ou peu dans les autres plazas.

A 11 heures, une novillada piquée matinale remplacera la novillada sans picador. Les novillos d’Angel NIEVES, un éleveur inconnu en France, mais débordant d’enthousiasme et de passion,  seront opposés à deux jeunes novilleros pleins d'avenir  : José Maria ARENAS et
Juan Carlos REY.

 A 18 heures, la corrida d'Orthez célèbrera pour la première fois un lot de Don Adolfo RODRIGUEZ MONTESINOS. Cet éleveur, vétérinaire et ancien journaliste taurin à la radio espagnole, est une autorité du  monde du toro, connu par ses ouvrages qui font référence. Son élevage est une valeur montante par la qualité et le sérieux de son travail de recherche et de sélection.
Un de ses toros a d’ores et déjà été primé,  cette année,  lors d’une corrida concours.

L'élégance et la finesse d' Ivan VICENTE, qui a triomphé au Pesqué en 2008 en coupant 2 oreilles ; l'engagement et la sincérité de Fernando CRUZ, torero dominateur, qui se livre toujours, et qui est particulièrement apprécié par de très nombreux aficionados du sud-ouest ; l'enthousiasme et la motivation de  Raul VELASCO, torero de coeur et de tripe,  qui aura l'opportunité de se faire connaître en France devant des  "Santacoloma" avec lesquels il a remporté plusieurs succès :   tous trois seront les protagonistes d’un après-midi qui promet d’être riche en émotions et en qualité de spectacle.

Ce dimanche 26 juillet, ces trois toreros et  les toros de la noble lignée du Comte de Santacoloma, béarnais d’origine, pleins de piquant, de fougue et de combativité, ont rendez-vous avec l’histoire taurine d’Orthez, avec sa culture.
Une culture séculaire et populaire ouverte à tous : la plaza d’Orthez reste la moins chère de France. Qu'on se le dise ! "

Suerte a todos !

Location des places en direct sur le site : http://www.mairie-orthez.fr

Ou bien à la billetterie :   14, rue de l’Horloge
Tél. 05 59 69 95 17


Ivan le magnifique revient au Pesqué !


Trois hommes en habit de lumière, descendront  dans l'arène pour combattre et mettre à mort  6  toros.

Parmi ces trois toreros on retrouvera Ivan Vicente qui, l'an dernier,  avait  triomphé au Pesqué  en coupant deux oreilles !


Pour la corrida de dimanche, n'oubliez pas d'amener votre mouchoir blanc. En l'agitant vous pourrez demander l'oreille du public.

Amenez aussi  des fleurs  que vous pourrez lancer  au  torero  bénéficiant d'un  tour d'honneur !




http://www.mairie-orthez.fr/  (programme complet, informations  et réservations)


http://torosorthez.blogspot.com/ (le blog infos de la commission taurine)
Partager cet article
Repost0
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 17:54

Le restaurant du lac  (photo ci dessus) affichait  complet alors qu'un peu plus loin, une longue file d'attente s'allongeait devant le chapiteau des pompiers dont l'association Los Bomberos Locos proposait une paella digne d'un chef étoilé.

Le feu d'artifice de la ville d'Orthez et un bal populaire prolongèrent la soirée.

Une fête du tonnerre perturbée au milieu de la nuit ... par un bel orage !

























ET N'OUBLIEZ PAS, DU 23 AU 28 JUILLET, LA FERIA D'ORTHEZ : pour consulter le programme complet cliquer ICI

Pour la présentation de la corrida du  dimanche 26 juillet , cliquer ICI

Consulter également le bouveau site, rajeuni et modernisé,  de la ville d'Orthez : http://www.mairie-orthez.fr/
Partager cet article
Repost0
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 10:18
Location corrida  à la billetterie 14, rue de l’Horloge
Tél. 05 59 69 95 17 et sur le site de la ville d'Orthez :
 http://www.mairie-orthez.fr/

Le journal en ligne de la commission taurine avec les videos des novillos et toros de cette feria  2009 :
http://torosorthez.blogspot.com/



Jeudi 23 juillet

18H30 Remise des clés de la Ville aux Gaouyous et cantéra à la bodega de l’UCO
21H00 Concert d’ouverture des fêtes par l’Harmonie Municipale aux Arènes (repli à la Moutète en cas de mauvais temps)

Vendredi 24 juillet

17H00 Conférence sur la lune et l’actualité astronomique la 19ème nuit des étoiles, Studio Cinéma
19H30 Concerts que l’on sert à l’apéro, fanfares dans les bars
21H00 Concert Nadau aux Arènes
22H30 Concert Caramelo et Les Landa’s au Carrefour des Musiques à Gogo.
23H00 Bal mousse avec Aligator au Kiosque

Samedi 25 juillet

10H00 Lancement de la journée des bandas au Kiosque morceaux d’ensemble
10H30 Défilé des bandas : Lous Gaouyous d’Orthez, Los Calientes de Dax, Los Gatchos de Peyrehorade, Les Biberons d’Hagetmau, Los Escapateros de Mugron.
13H00 Concert qu’on sert à l’apéro : les bandas dans les bars
14H30 Le village des enfants au jardin public : structures gonflables et circuit de kart bolide avec Air Zygotos
15H00 Concours de pêche National comptant pour le challenge du Gave de Pau sur le Gave de Pau ou au Lac de la base de loisirs au choix du pêcheur
15H00 Prologue course cycliste avec les jeunes des écoles de cyclisme d’Aquitaine, rue Saint-Pierre
17H00 Grande course cycliste, départ rue Saint-Pierre
18H30 Défilé des bandas départ du Pati
19H00 Bal musette au Kiosque avec Big Boss
19H30 Concerts qu’on sert à l’apéro animés par les bandas
20H30 Concert au Pati avec Paséando
21H00 Concert au Carrefour des Musiques à Gogo : Caramelo
22H30 Bal au Kiosque avec Big Boss
22H30 Le banda’s show !!! au Carrefour des Musiques à Gogo

Dimanche 26 juillet

8H00 Concours hippique et baptêmes de poneys proposés par la Société Hippique Orthézienne à Sainte-Agathe
9H00 Randonnée cyclotouriste Départ de la bodega de l’Union Cycliste Orthézienne
11H00 Animation des bars par les bandas Alambic Band et Los Aïgassuts
11H00 Novillada piquée novillos d’Angel Nieves
14H30 Le village des enfants au Jardin public : jeux géants en bois avec Jokus et structures gonflables avec Air Zygotos
16H00 Le Kiosque en voyages : danses et musiques d’ici et d’ailleurs
18H00 Corrida de toros : 6 toros de Adolfo Rodrigues Montesinos pour Ivan Vicente Garcia, Fernando Cruz, Raul Velasco
20H30
Concert au Carrefour des Musiques à Gogo : OTZ, Miss Larsen, Sixmoi, The Otherz suivi d’un bal avec DJ Marco
20H30 Concerts qu’on sert à l’apéro : fanfares dans les bars

Lundi 27 juillet

14H30 Le village des enfants au jardin public : jeux géants en bois avec Jokus
14H30 Concours de pétanque officiel en doublettes licenciés au Parc Gascoin
15H00 Concours de pêche spécial enfants sur l’Y avec lâcher de truites
16H30 Concert Radio Bazar Rue piétonne
18H00 Spectacle familial «la grande aventure» au Kiosque
18H00 Concert de Mayo à l’Eglise Saint-Barthélémy de Départ
21H30 Course landaise festival avec la Ganaderia DAL et la Cuadrilla Christophe Dussau
23H30
Concert Allégria Brass Band au Kiosque

Mardi 28 juillet

9H00 Concours de pétanque ouvert à tous au Parc Gascoin
10H00 Animation du marché, orgue de barbarie et Radio Bazar
11H00 Spectacle comico taurin, cocarde, vaches sans corde, taurillon et ânes avec la Ganaderia Cap de Gascogne, suivi de grillades er repas en musique sous chapiteau, buvette
20H00
Concerts qu’on sert à l’apéro : fanfares dans les bars
20H30 Concert au Pati : les Meuf’in
22H30 Feu d’Artifice au Lac de l’Y
23H00
Concert au Carrefour des Musiques à Gogo, Allégria Brass Band
23H00 Bal au Kiosque avec la discothèque géante Las Végas, show laser, tempête de neige

Durant toutes les fêtes :

Fête foraine sur la Place d’Armes et autour de l’Eglise Saint-Pierre. Programme détaillé et renseignements : 05 59 69 76 83

Location corrida  à la billetterie 14, rue de l’Horloge
Tél. 05 59 69 95 17 et sur le site de la ville d'Orthez :
http://www.mairie-orthez.fr/

Le journal en ligne de la commission taurine avec les videos des novillos et toros de cette feria  2009 :
http://torosorthez.blogspot.com/



Partager cet article
Repost0
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 21:54

Marcelo Ordoñez et Dani Grangé, de retour en Béarn pour quelques jours de vacances


Durant ses nombreuses années passées en Béarn, le chorégraphe équatorien Marcelo Ordoñez (Ballets Ordoñez), ambassadeur de la culture sud-américaine en France et en Europe,  avait fait d'Orthez  son port d'attache.

Il y a deux ans, il a quitté la cité de Fébus et l'Atelier de danse des Capucins, pour retourner dans son pays natal,  avec son amie  Dani Grangé. Ils se sont installés dans la ville de Cotogchoa, dans la montagne,  à 30 minutes de Quito la capitale de l'Equateur.

Là-bas il poursuivent leur activité professionnelle. Marcelo travaille sur  un grand projet de centre culturel  lié à  la danse, au théâtre, à la musique et au cinéma. Dani a ouvert un cabinet de podologue.
Parallèlement à la pratique de leur métier d'origine, ils se sont lancés dans une grande aventure : l'élevage et la transformation de canards gras...

Nous les avons rencontrés dimanche dernier à Navarrenx. Revenus quelques jours en Béarn pour respirer l'air des Pyrénées, ils visitaient l'exposition Remp'Arts dédiée à l'artisanat d'art.

"En Equateur,  ils ne connaissaient pas le foie gras. Il y a bien des canards, mais ils ne les mangent pas. Ce sont des canards de compagnie ou de décoration"  raconte Dani Grangé.

Marcelo, fin gourmet, qui a appris du côté Orthez à apprécier le foie gras, a donc eu l'idée originale d'importer dans son pays ce savoir-faire ancestral qui fait partie des traditions gasconnes. Et il a fait  sienne la marque "Au Gascon" pour indiquer l'origine de sa petite entreprise.
En un an, il a fait  1000 canards. Avec un succès immédiat. Restaurateurs et particuliers se les sont arrachés. Mais pour Marcelo et Dani, pas question d'aller au delà des 1000 têtes :
"Nous voulons maîtriser la qualité,  nous avons choisi de rester  au stade artisanal !".  

Où ont-ils appris à travailler le canard ?  
"Dans la région d'Orthez, bien sûr !  Avant de quitter la France nous  avons rencontré des personnes qui nous initié à l'élevage, au gavage, et qui nous ont confié les  recettes pour cuisiner et mettre en boîte le foie gras et les  divers morceaux".

Le maestro Marcelo Ordoñez,  toujours aussi inventif et entreprenant,  n'est pas peu fier d'avoir réussi son pari.
De retour au pays il s'est attaqué à un autre challenge : devenir un homme politique. Il a été candidat aux élections municipales au sein d'une équipe proche du président Rafael Correa. Mais il a  été battu ... de 8 voix ! La prochaine fois ce sera la bonne. Quoi de mieux que quelques délicieuses  tranches de foie gras pour nouer des relations fructueuses ?

Jean Sarsiat

Pour joindre Marcelo Ordoñez : balletsord@hotmail.com 

Marcelo et Dani, visiteurs très intéressés par le  marché de l'art et de la création à Navarrenx
Partager cet article
Repost0
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 21:47

Où passera la future LGV Pau-Bordeaux ? Deux scénarios, finalement, se dégagent.  L'un descend tout droit de Dax (le shunt de Dax),  dessert  Orthez,  et  emprunte,  d'Orthez à Pau,  le tracé de la ligne actuelle qui ne pose pas problème pour être transformée en ligne LGV.  L'autre,  passe par Hagetmau et descend directement sur Pau.

Le scénario par Hagetmau, ardemment défendu par la CCI Pau-Béarn, permettrait un gain  de temps de 10  minutes mais éloignerait toute la zone de Lacq-Orthez-Salies (qui va également du sud de la Chalosse à la Soule) d'une gare  LGV .  Orthez perdrait sa position de gare TGV !

Le débat est lancé.

Ce début de  semaine , la CCI a organisé une intéressante réunion publique, au palais Beaumont pour présenter son projet LGV  ainsi que la liaison routière Pau-Oloron. Excellente initiative du président de Stampa qui avait invité Jean Poulit, éminent spécialiste de l'aménagement du territoire,  conseiller technique de la la CCI Pau-Béarn,  pour  animer une conférence sur  le thème : "Investir pour l'avenir des entreprises et positionner le Béarn dans la course des métropoles européennes". 
Jean Poulit plaida  fermement pour un shéma qui privilégie la vitesse : "Un territoire bien desservi permet aux hommes de travailler en coopération et induit, grâce à un meilleur échange de savoir-faire, la création de richesses plus nombreuses (...) . Lorsque les infrastructures s'améliorent, les vitesses moyennes de déplacement motorisé progressent, les distances parcourues à temps de transport égal, croissent."
Concernant la LGV, le conférencier focalisa son intervention sur le bassin de Pau et celui d'Oloron. Il indiqua que le scénario de la CCI était celui qui, en terme de performance économique,  générait le plus de retombées dans  des proportions qui vont du simple au double. Pour son calcul il se base sur  une  méthode  dont il est  le concepteur et qui a été utilisée, notamment,  pour évaluer les projets ... du "Grand Paris" !

Et Orthez, et le complexe de Lacq, et Salies-de-Béarn, et la Soule,  dans tout ça ? René Ricarrère et Jacques Pédéhontaa, réagirent pour dire  qu'on ne peut pas, qu'on ne doit pas,  oublier  ce centre  du département autour de la ville d'Orthez qui,  pour des raisons économiques, humaines, géographiques et historiques, entend  conserver l'acquis TGV !

Même si le mode d'évalutation des retombées économiques ou des temps de parcours  divisent  les spécialistes de ces questions, le travail  de Jean Poulit, pour le compte de la CCI,  a eu le mérite de bien situer l'enjeu LGV en terme de développement économique, et de provoquer une mobilisation en faisant prendre conscience qu'il est vital pour  le  Béarn d'être situé  sur des axes stratégiques.
 Mais le Béarn ce n'est pas seulement Pau, c'est aussi le bassin d'emploi Lacq-Orthez en pleine reconversion, la station thermale de Salies-de-Béarn à la recherche d'une nouvelle dynamique, des secteurs comme Orthez et Mauléon sinistrés par la disparition des industries traditionnelles (il n'y a qu'à voir les friches autour de la gare d'Orthez). C'est également  deux  pôles nouvellement créés autour de Salies/Navarrenx  et de  Monein, pour  faire de ce  centre du Béarn  une véritable destination touristique...

Des voix s'élèvent,  de plus en plus nombreuses,  et de tous bords,  pour souhaiter  une solution qui prenne bien en compte l'ensemble du territoire. Il faut sauver la gare d'Orthez !

J.S.

Le débat au Pälais Beaumont organisé par la CCI était animé, avec talent, par Eric Dournès qui, après avoir fixé les enjeux et  fait le lien entre les divers intervenants,  donna  la parole au public. Une  réunion de qualité, de bons échanges. On n'a pas fini de parler de la future LGV en Béarn. C'est normal. C'est la démocratie.
Ensuite, après le débat public, il reviendra à nos gouvernants de décider.

Le calendrier

Eté 2009 : propositions de critères de comparaison des scénarios retenus.
Autome 2009 : analyse multicritères des scénarios
Printemps 2010 : fin de l'étude et lancement du débat public

L'ouverture de la  LGV Bordeaux Pau est à l'horizon 2020. Mais, c'est courant  2010 que sera décidé le  tracé définitif




Jean Poulit  s'exprima avec talent sur un thème qui lui est cher. Il est, en effet, l'inventeur de Bison Futé, de la Chasse au Gaspi. En sa qualtié de   directeur régional de l'équipement de l'Ile de France, il a participé à la création de Marne-la-Vallée et à la politique de transports de la Région Ile de France.
Partager cet article
Repost0
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 21:39

Aujourd'hui samedi 27 juin 2009, cela fait exactement 50 ans que notre ami Robert Cazala endossait, à Roubaix, le maillot jaune qu'il allait conserver jusqu'aux Pyrénées.
Un Orthézien s'est souvenu de cet anniversaire. Il s'agit de Féfé Julien qui fut un de ses plus fidèles supporters. Il a retrouvé dans ses archives des documents qui relataient ce fameux sprint de Roubaix qui est entré dans la légende du Tour de France.   Il nous a transmis six photos accompagnées d'une lettre hommage écrite avec le coeur.

Rappelons que Robert Cazala fut le capitaine de route de l'équipe Mercier (directeur sportif : Antonin Magne) dont le leader n'était autre que le célèbre Raymond Poulidor.


 

 

Lettre hommage à  Robert CAZALA

Cher Robert,

 

 Ce 27 Juin 1959 tous les Orthéziens, sportifs ou non, ont bondi de joie en écoutant la radio (il n’y avait pas encore beaucoup de téléviseurs à cette époque) pour saluer ta victoire dans la 3ème étape Namur-Roubaix du 46ème Tour de France. Cette victoire, acquise d’un boyau devant Jean-Claude Annaert, dans un de ces sprints ravageurs dont tu avais le secret, te permettait, grâce à la minute de bonification attribuée au vainqueur, d’endosser le « Maillot Jaune ». Quel exploit pour ton 1er Tour de France !!!. Ce Maillot Jaune tu allais le défendre et le porter durant 5 étapes, y compris dans la 6ème étape contre la montre Blain-Nantes (45,3 kms) où tu prenais une superbe  10ème place (vainqueur Roger Rivière). Malheureusement c’est dans l’étape Bordeaux-Bayonne, en arrivant dans ton pays, devant ton public, que tu devais rendre la tunique d’or et ce, qui plus est, sur une attaque de ton copain Marcel Queheille dans la côte d’Urt (si je me souviens bien ?).Tu ne méritais pas cela bien sûr, chez toi, juste avant la journée de repos. Parfois la loi du sport est dure. Mais quel plaisir tu as procuré à tes nombreux supporters durant cette folle semaine.

  Ce succès était le prélude à une carrière professionnelle exceptionnelle, ponctuée par de nombreuses victoires, dont 3 autres sur les 8 Tours de France auxquels tu as participé avec, en  apothéose, un sprint encore victorieux en 1961 sur la piste du Parc des Princes (21ème étape Tours-Paris)  devant  "Maître" Jacques  Anquetil lui-même, vainqueur de ce Tour.

50 ans déjà

Les Orthéziens se souviennent encore de ce moment de bonheur immense que tu leur as donné. J’étais à Marseille, au D.I.M. Sainte-Marthe, attendant d’embarquer pour l’Algérie. La joie de ta victoire a atténué en partie l’amertume du départ. Crois bien que j’ai fait partager mon enthousiasme à tout mon entourage !!!

Cher Robert, je voulais depuis longtemps rendre hommage à ton parcours sportif, à ta classe, à ta volonté, à ta gentillesse aussi (n’as-tu pas obtenu le prix orange du Tour !!!). J’en ai pour preuve ma rencontre avec un ancien vainqueur du Tour de France, Lucien Aimar, à Hyères en 1973, qui ne tarissait pas d’éloges sur toi. Et d’autres encore…

En ce jour anniversaire de ta victoire je te remercie profondément de tous ces bonheurs partagés et souvenirs engrangés qui  resurgissent en mémoire emportant dans une merveilleuse mélancolie  ces jours enfuis.

Pour tous tes amis et supporters, encore un grand merci, Robert.

Bien à toi. Avec toute mon affectueuse amitié

Féfé JULIEN

ancien maire-adjoint  de la ville d'Orthez 

(photo Miroir-Sprint)




Partager cet article
Repost0
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 16:44

Qualifié par ses pairs de "plus grand botaniste de terrain de France", l'Orthézien Jean Vivant a eu les honneurs d'une réception officielle au Muséum de Bagnères de Bigorre.

Ce fut  l'occasion pour le maire de la station thermale, Rolland Castells, et pour Jacques Bruche, président du Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi Pyrénées, d'accueillir Mme Jacqueline Vivant représentant son mari,   et de dire combien il était important et valorisant pour  le Conservatoire de Bagnères de posséder désormais
"cet immense trésor, que représente l'herbier de Jean Vivant".

En effet, l'Orthézien a  légué par donation au syndicat mixte du Conservatoire botanique pyrénéen,  en partenariat avec le syndicat mixte du conservatoire botanique sud-atlantique, son herbier représentant un volume de 10 m3 et qui fut transporté le 9 mars dernier, d'Orthez à Bagnères-de-Bigorre,  par camion frigorifique.   Le choix de faire ce don à une structure publique est un gage de pérennité et l'assurance que ce travail de toute une vie sera à la disposition de la communauté scientifique.

Gérard Largier, directeur du Conservatoire , insista sur la richesse de la collection Jean Vivant, accompagnée de courriers échangés avec 479 correspondants dans le monde entier : "
Ce travail est une référence pour les botanistes contemporains pour mieux comprendre l'évolution des espèces végétales".

Au fil des discours, prononcés par les élus,  par des chercheurs et professeurs d'université, par la direction du Conservatoire, les propos furent on ne peut plus élogieux :
"Botaniste et naturaliste, Jean Vivant  est un homme exceptionnel, qui s'est donné à fond pour sa passion sans aucune aide financière" . 
"L'herbier Jean Vivant est le fruit de l'intelligence dans le domaine de l'excellence ; c'est un outil d'utilité publique pour la connaissance et la recherche de demain".

Patrice Blanchet, directeur de la chasse, de la faune et de la flore au ministère de l'écologie, avait fait spécialement  le déplacement depuis Paris. Passionné de botanique, il a apprécié la valeur inestimable de cet herbier "qui n'est pas seulement une collection, qui n'est pas le fossile du futur,  mais qui est un travail de terrain qui, avec un logiciel, pourra être exploité et  permettra de comprendre comment évolue l'environnement. C'est un indicateur, un marqueur, porteur d'avenir pour la recherche scientifique". 

Jean Sarsiat

-

Le site internet de Jean Vivant : www.jean-vivant.net  :  "La contribution de Jean VIVANT à la connaissance des plantes et des milieux naturels est considérable.  Or, chacun sait qu'un savoir qui n'est pas suffisamment diffusé est un savoir perdu. C'est pourquoi ce site met à la disposition des spécialistes et des amoureux de la nature, les listes de ses publications en botanique, mycologie et lichenologie".






De gauche à droite, Rolland Castells, maire et conseiller général de Bagnères-de-Bigorre, Jacqueline Vivant épouse de Jean Vivant,  Jacques Brune, président du Conservatoire botanique et conseiller général de Campan, Patrice Blanché, directeur de la faune et de la flore au ministère de l'écologie, Gérard Largier, directeur du Conservatoire




Très applaudie, Jacqueline Vivant n'a pu retenir ses larmes après avoir lu son discours retraçant, avec humour et quelques anecdotes  la passion de toute une vie de Jean Vivant.  Elle conclut en s'adressant à son époux pour lui dire l'admiration et l'amour qu'elle lui porte.
Jean Vivant, trop fatigué, n'avait pas fait le déplacement à Bagnères-de-Bigorre. Il était resté dans son jardin d'Orthez  où il continue inlassablement à s'occuper des ses plantes et de leur environnement. C'est là que, tous les jours, il se ressource  





L'Echo Béarnais d'Orthez et  divers  articles de la presse départementale, régionale et nationale,  consacrés à Jean Vivant, étaient présentés à l'entrée de l'exposition.  Exposition dont les Orthéziens avaient eu la primeur lors du salon du livre 2008 de la cité de Fébus. On y découvre notamment  une sélection des travaux de Jean Vivant, également des objets personnels, des correspondances
















"Cette passion de la botanique je crois que je la garderai toujours" écrivait, en 1944, Jean Vivant à ses parents







Un goûter végétal servi sur la grande table en marbre du Muséum a prolongé la cérémonie de réception officielle de l'herbier Jean Vivant

-

CONSERVATOIRE BOTANIQUE ET MUSEUM DE BAGNERES-DE-BIGORRE DANS UN SITE MAGIQUE


Dans le verdoyant vallon de Salut, à Bagnères -de-Bigorre, les anciens thermes, réhabilités en 1999,  ont retrouvé une nouvelle vie en accueillant le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées et le muséum/musée du marbre des Pyrénées. Le muséum propose également des expositions temporaires organisées par les botanistes du Conservatoire comme ce fut le cas pour la présentations de l'herbier de Jean Vivant

Renseignements :   
 www.cbnpmp.fr 
www.museesbagneres.fr



C'est à l'étage du Conservatoire, sous les charpentes, que l'herbier de Jean Vivant a rejoint les herbiers de Georges Bosc et Pierre Le Brun, ses contemporains, et celui de Louis Raymond de Carbonnières.
Ci dessous, les étagères où sont entreposés les milliers d'échantillons de la très riche collection de l'Orthézien Jean Vivant













-

Bientôt une rue Jean Vivant à Orthez
.- Nous apprenons, de source municipale, que la ville d'Orthez  avait l'intention d'honorer Jean Vivant en donnant son nom à une rue ayant un lien avec un site naturel.  Très certainement du côté de Sainte Agathe, entre l'avenue de Navarre et le fronton.

Le 9 mars dernier, à Orthez, Jean Vivant confiant ses souvenirs à Raphaëlle Garreta, ethnologue au conservatoire botanique national des Pyrénées


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Ce pays des gaves où il fait si bon vivre
  • : Au coeur des Pyrénées-Atlantiques, entre montagne et mer, le long des belles rivières pyrénéennes que sont les gaves, ce coin du Béarn et du Pays basque au riche patrimoine (6 cités médiévales et les vignobles des appelations Jurançon et Béarn, dans un rayon de 20 km) est un petit paradis que nous vous invitons à découvrir ou à redécouvrir
  • Contact

Profil

  • Jean Sarsiat
  • Journaliste
Téléphone : 06 71 81 90 87
              sarsiat3@aol.com
  • Journaliste Téléphone : 06 71 81 90 87 sarsiat3@aol.com

Gîtes/Meublés de tourisme

Recherche