Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2021 5 04 /06 /juin /2021 08:12
FRANCE 3 : Georges PARNAUT, 94 ans,  témoigne sur la LIGNE DE DEMARCATION à Sault-de-Navailles

"La ligne de démarcation, une France coupée en deux (1940-1943)", c'est le documentaire que diffusera France 3, lundi 7 juin 2021, à 21h05. 

Georges Parnaut, 94 ans, mémoire vivante de Saut-de-Navailles, apportera son témoignage. L'équipe du réalisateur Vincent de Cointet s'est rendue à son domicile pour recueillir ses souvenirs de cette période où une partie du village de Sault (dont le bourg) était en zone occupée, et une autre partie (dont la ferme Parnaut) était en zone libre. 

Ancien agriculteur et réputé éleveur de chevaux qui a remporté nombre de prix et médailles, Georges Parnaut est un alerte octogénaire dont les témoignages sur l'Occupation sont présentés sur une quinzaine de pages dans le N° 4 (année 2012) de la revue Histoire et Mémoire de Sault-de-Navailles. Lundi il aura les honneurs de la télévision

Le documentaire de France 3 d'une durée de 1h30 est axé sur la période entre juin 1940 et mars 1943 durant laquelle la ligne de démarcation, longue de 1200 km, a fracturé la France en deux. Au Nord, la zone occupée par les soldats d'Hitler, au Sud, la zone administrée par le régime de Vichy du maréchal Pétain. "Ce film lève le voile sur ce théâtre des errements honteux de la collaboration comme celui des actes les plus courageux et les plus nobles" annonce la production.

Lundi 7 juin, à 21h05, sur F3

FRANCE 3 : Georges PARNAUT, 94 ans,  témoigne sur la LIGNE DE DEMARCATION à Sault-de-Navailles
Georges Parnaut, avec la comtesse Thaïs de Lambert des Granges, ce début d'année sur le site de la tour médiévale qui s'est effondrée.

Georges Parnaut, avec la comtesse Thaïs de Lambert des Granges, ce début d'année sur le site de la tour médiévale qui s'est effondrée.

Partager cet article
Repost0
28 février 2021 7 28 /02 /février /2021 17:59
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE

Le chantier de démolition de la tour et de rabotage du rempart, la mise en sécurité du site, étaient initialement  prévus pour durer cinq jours. Finalement 2 semaines n'ont pas suffi, le chantier reprendra ce lundi pour attaquer le dernier bloc de la tour dont l'épaisseur des murs et le solide assemblage des pierres ont fait de la résistance. Il aura fallu tout le professionnalisme et les efforts de Cyril aux commandes de la spectaculaire pelle araignée et d'Anthony au marteau-piqueur, pour avoir raison de la maçonnerie qui s'est avérée être d'une surprenante solidité.

Le chantier est confié à l'équipe de l'entreprise FFT (Hautes-Pyrénées), spécialiste dans les travaux spéciaux  aux accès difficiles, 

La tentaculaire pelle araignée a grimpé, jeudi et vendredi dernier, la pente abrupte de la motte féodale qui se dresse à 25 mètres au dessus du niveau de la rue principale du village. Ce fut un beau spectacle  provoquant quelques frissons aux personnes de passage, bien à l'abri derrière les barrières de sécurité.

Dans les prochains jours nous publierons un reportage sur les principales étapes du chantier et sur le possible devenir du site.

SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE

La pelle araignée en terrain périlleux, pilotée de main de maître par Cyril

SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE

Le chantier se termine :  ci-dessus et ci-dessous, les photos du dernier bloc de la tour qui continuera à être attaqué ce début de semaine (lundi 1e mars) par le marteau-piqueur et la pelle araignée. 

SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
le chantier mardi 22 février

le chantier mardi 22 février

Le chantier lundi 21 et mardi 22 février

SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE

Photo ci-dessus, la comtesse Thaïs de Lambert des Granges, propriétaire du site confié en location à la mairie, et Georges Parnaut, 94 ans, mémoire vivante du village.

-o-o-o-

SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE

On ne la verra plus...

SAULT-de-NAVAILLES : LA TOUR MEDIEVALE FAIT DE LA RESISTANCE
Partager cet article
Repost0
16 janvier 2021 6 16 /01 /janvier /2021 14:05

Olivier Robinet accède au rang de maître 

NAVARRENX : MAITRE OLIVIER, STAR DE LA PHOTO

Le photographe de Navarrenx vient d'être officiellement nommé maître artisan. L'intéressé s'est montré très discret... mais du côté de la Chambre consulaire l'information a rapidement circulé.

C'est la plus haute distinction attribuée dans l'artisanat. Elle est décernée par une commission composée du président de la Chambre des métiers, d'élus du Conseil Régional et du Conseil départemental, et de la DIRRECTE (Direction Régionale des Entreprises de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi).

Félicitations donc à Olivier Robinet qui accède à cet honneur pour sa carrière de photographe qui a pignon sur rue à Navarrenx, pour sa créativité et son esprit d'entreprise, pour son action associative, pour son travail de formateur et notamment son engagement en tant que professeur de photo au lycée Molière d'Orthez. 

Rappelons qu'Olivier Robinet préside l'association qui organise le réputé "salon photo" d'Orthez. Cet événement aura lieu cette année les 11 et 12 avril, dans la prestigieuse salle de la Moutète. Les plus grandes marques, nationales et internationales, ont déjà confirmé leur participation. Ce sera un énorme événement, d'autant plus qu'en France, en raison de la pandémie, les autres salons sont annulés. Et en octobre, place à  "L'émoi de la photo", les expos photos aux quatre coins de la cité, qui est, désormais, le deuxième grand rendez-vous des Rencontres Photos d'Orthez.

J.S.

Olivier Robinet dans ses oeuvres

Olivier Robinet dans ses oeuvres

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2021 6 09 /01 /janvier /2021 23:24

-Janvier 1991 : Adieu le vétuste Marché couvert, bonjour le flamboyant Palais des sports

-Novembre 2004 : Les anciennes gloires offrent le dernier match à la Moutète avant la disparition du mythique terrain de basket

Bisséni, Larrouquis, Duquesnoy

Bisséni, Larrouquis, Duquesnoy

Le 5 janvier 1991 L'Elan Béarnais d'Orthez faisait ses adieux à la Moutète. Le club de Pierre Seillant, sur la lancée de deux titres de champion de France et la victoire en coupe d'Europe Korac, pour sauver son avenir, avait  fait le choix de quitter le vieux marché couvert qui n'était plus aux normes. 

Bordeaux et Toulouse, flairant le bon coup, firent les yeux doux. Finalement c'est le maire de Pau, André Labarrère,  qui se montra le plus convaincant, et construisit un palais des sports de 8 000 places, pour offrir à sa ville l'équipe au rayonnement européen dont il avait toujours rêvé.

Ce fut un coup dur pour Orthez que les exploits de l'Elan avaient rendu célèbre. Economiquement la cité de Fébus y laissa des plumes. Le commerce local, notamment les bars et restaurants, en ressentirent singulièrement les effets dans leurs tiroirs caisses. Il faut se rappeler que durant 20 ans tous les restaurants tournèrent  à plein avec un service avant les matches et un après. Lors des derbies, et pour les matches de coupe d'Europe qui avaient lieu en semaine, un troisième service était chaque fois organisé dans la soirée. Les comptoirs des cafés débordaient de monde.

Après le départ de l'Elan, la Moutète n'eut d'autre choix que de se recentrer sur son destin local et régional de salle polyvalente. En 2004, la municipalité entreprit un chantier de plus de 3 millions d'euros pour réhabiliter le bâtiment qui en avait grand besoin, et l'orienter vers une vocation spécifiquement commerciale, culturelle et festive. Terrain de basket (pratiqué par l'USO) et mur d'escalade étaient déménagés dans la nouvelle salle des sports qui venait d'être hâtivement construite à cet effet,  près du stade municipal.

Quelques jours avant l'ouverture du chantier et le démontage du terrain de basket, les anciennes gloires qui ont bâti la légende de l'Elan, poussées par les fidèles supporters, décidèrent d'organiser le dernier match sur ce parquet où l'Elan Béarnais avait fait mordre la poussières aux plus grandes équipes européennes. 

L'emblématique entraîneur Jean Luent  retrouva le chemin de la Moutète. Autour de lui, René Page, Larrouquis, Bisseni, Hufnagel, Ortega, Duquesnoy etc (voir photos ci-dessous) répondirent présents. Ils affrontèrent l'équipe voisine et amie d'Amou conduite par Patrick Lannelongue. Comme aux folles soirées des années 70 et 80, la banda avait pris place dans les gradins au milieu du public. Ce fut un match des retrouvailles dans une très amicale ambiance. Une soirée émouvante empreinte de souvenirs et de nostalgie, mais aussi l'heureuse occasion pour les supporters de saluer et remercier ces champions qui les ont tant fait rêver et qui ont tellement fait palpiter leur coeur. Avec le regret unanime de voir la salle de la Moutète où bat le coeur de la ville, désormais privée de matches de basket. 

J.S.

 

 

-o-o-o-

Le parquet découpé et vendu aux supporters

ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?

Les fans de l'Elan ont pu récupérer un morceau du célèbre parquet de la Moutète que la municipalité, avec le concours de l'Elan Béarnais, avait décidé de découper en petits morceaux.

Chaque part, estampillée du cachet de la ville, numérotée et accompagnée d'un certificat d'authentification, fut mise en vente à Orthez et au palais des sports de Pau, au profit du téléthon 2004. Un précieux souvenir d'une époque révolue avant de tourner définitivement la page et de verser quelques larmes.

ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?

Séquence émotion

Novembre 2004 : Les pionniers de retour pour le dernier match à la Moutète

Nous avons retrouvé les photos : 

Paul Henderson

Paul Henderson

Dechaumet, Ortega, Dumas, Bialé

Dechaumet, Ortega, Dumas, Bialé

Deganis, Duquesnoy

Deganis, Duquesnoy

Jean Luent, ému, salue le public

Jean Luent, ému, salue le public

Bisséni, le prince de la Moutète, toujours galant

Bisséni, le prince de la Moutète, toujours galant

Ortega, Dumas, Bialé

Ortega, Dumas, Bialé

ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
Le grand Roger du haut de ses 2,14 mètres

Le grand Roger du haut de ses 2,14 mètres

ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
L'Orthézien Alain Larrouquis

L'Orthézien Alain Larrouquis

ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?

Les "anciennes gloires" qui ont bâti la légende,  de retour sur le parquet pour le match des adieux à la Moutète :

De gauche à droite, debout : Paul Henderson, Mathieu Bisséni, Roger Duquesnoy, Jean-Luc Deganis, Jean Luent, René Page ; accroupis : Christian Ortega, Robert Bialé, Alain Larrouquis, Frédéric Hufnagel, Gérard  Dumas, Florent Dechaumet

ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
Patrick Lannelongue et son équipe accueillis sous les applaudissements

Patrick Lannelongue et son équipe accueillis sous les applaudissements

ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
Duquesnoy et Bisséni, complices comme au bon vieux temps

Duquesnoy et Bisséni, complices comme au bon vieux temps

ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?

Chez les frères Page il y a aussi des artistes : Henri et Georges.

Ici, durant la mi-temps, Henri Page dans une danse endiablée, Betty et Betsabé, qui était un des numéros préférés de Guy Lux...

 

ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
Larrouquis père et fils

Larrouquis père et fils

Freddy Hufnagel, Thierry Issartel, maire d'Orthez, et Sabine Lauga, adjointe au maire

Freddy Hufnagel, Thierry Issartel, maire d'Orthez, et Sabine Lauga, adjointe au maire

Jean Luent entouré des frères Page,  Georges, René et Henri

Jean Luent entouré des frères Page, Georges, René et Henri

ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?

-o-o-o-

ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?

-o-o-o- 

Les belles pages de l'Elan Béarnais

Que reste-t-il ? Des souvenirs. Des livres. Des coupures de journaux. Des magazines.

On peut revivre la glorieuse épopée de l'Elan Béarnais à travers la lecture de livres dont nous donnons, ci-dessous, les photos des couvertures. 

ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
Merci à Georges Rabanal qui nous a communiqué la photo. C'est le seul livre qui manque à notre collection.

Merci à Georges Rabanal qui nous a communiqué la photo. C'est le seul livre qui manque à notre collection.

ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?
ORTHEZ/LA MOUTETE : Que reste-t-il de la fabuleuse épopée de l'Elan Béarnais  ?

-o-o-o-

Patrimoine : "L'Elan mythique, l'Elan magique"

Photo qui figurait dans la boutique de l'Elan à la Moutète

Photo qui figurait dans la boutique de l'Elan à la Moutète

Il n'y a plus de trace visible de l'épopée de l'Elan Béarnais à Orthez.

Pourtant après le départ sous le ciel palois, une boutique aux couleurs "vert et blanc" avait pignon sur rue à l'entrée de la salle de la Moutète. Une belle vitrine juste à côté de l'entrée principale. La permanence était assurée par une salariée du club  pour la vente des billets d'entrée au palais des sports palois. On y trouvait aussi, à la vente,  des maillots, écharpes, tee-shirts et autres souvenirs aux couleurs de l'Elan Béarnais Pau-Orthez. 

Deux grands panneaux, "l'Elan mythique" et "l'Elan magique" étaient accrochés au mur. L'un affichait les photos de toutes les équipes qui ont évolué à la Moutète ; sur l'autre on découvrait les figures emblématiques qui ont fait la gloire de l'Elan.

En juin 2010, un simple fax expédié par l'Elan Béarnais Pau-Orthez annonçait la fermeture de la boutique et le licenciement de l'employée. "C'est une erreur, une maladresse de Claude Bergeaud" s'insurgea Mathieu Bisséni, le prince de la Moutète, qui fut bien le seul à réagir officiellement.

Toujours est-t-il que plus rien de visible ne rappelle le passé glorieux de la Moutète. 

Il y exactement 10 ans, nous suggérions dans le journal "Sud-Ouest" de retrouver les deux panneaux sûrement rangés dans un coin, pour les placarder à nouveau sur un mur de la bâtisse. Voilà qui aurait de l'allure et raviverait le souvenir. Les années ont passé, toujours rien ! C'est regrettable.

Tout récemment, à l'occasion des 30 ans du départ à Pau, Mathieu Bisséni revenait à la charge sur sa page Face Book pour demander qu'une démarche soit engagée pour classer le célèbre monument orthézien dans la liste des Monuments Historiques.

J.S.

-o-o-o-

Ils ont réagi sur les réseaux sociaux et par messagerie

Louis Lucchini, ancien adjoint au maire de Pau :"Ce fut la survie du club grâce à un élu qui s'appelait Henri Lambert qui a su convaincre André Labarrère d'une opportunité gagnant-gagnant .J'espère que Pierre Seillant garde souvenir de cette rencontre dans un avion qui partait pour Paris...... parfois l'histoire ..."

Mathieu Bisséni, ancien capitaine de l'Elan Béarnais, ancien international :"Bonjour Cher Ami Jean SarsiatNous avions vécu tous ces instants grâce à toi et le ( notre) Journal Sud-Ouest qui relataient tous nos faits gestes, exploits et défaites. Et nous avions pris nos « retraites « presqu’en même temps que toi. Merci pour tout. Je sais que tu t’occupes à fond du développement du Tourisme du côté dans notre Béarn pyrénéen. Promis je passerais te rendre visite. Bonne et heureuse année à toi et toute ta famille! Prenez bien soin de vous avec les temps qui courent. Amicalement et sportivement !"

Marcel Garnier Dit Vaza, artiste peintre :"Quelle belle époque... de supers bons souvenirs..."

Anthony Moreau : "Magnifique ! Orthez c'était vivant !"

"Aurélien PP" : "Ces valeureux pionniers qui ont fait l'Elan, que vous montrez sur ces émouvantes photos souvenirs qui me fendent le coeur, n'ont jamais mis les pieds au Palais des Sports de Pau. Et ils n'y sont jamais invités m'a-t-on dit. Qui pourrait m'expliquer cette pathétique cassure ?"

Lou Rollat-Leroy : "Mathieu Bisséni a joué à Lourdes"

Pat Bernière, photographe à "Sud-Ouest" : "Déjà 30 ans... souvenir, souvenir, mes débuts accompagnés par mon maître Christian Rigaber"

Sabine Lauga, ancienne adjoint au maire d'Orthez : "J'ai vu le dernier match à la Moutète et mon fils est né le 28 janvier. Ces photos quels souvenirs ! Et quel Téléthon extraordinaire !""

Vincent Simonet : "On regardait nos héros sans passer par un téléphone portable et on pouvait leur serrer la main... Pas mal d'amis sur ces photos n'ont pas les cheveux gris !"

David Maysonnave : "Oh la la, que de souvenirs !"

Véronique Bergemayou : "Le jeune homme au blouson à carreaux, ne serait-il pas l'actuel coach de l'Elan Laurent Vila ?"

Coco Gil : ancien champion de pelote basque : "On reconnaît sur ces photos Monique Tarride, ancienne prof de sport, excellente joueuse de tennis. Elle me faisait jouer au tennis une fois par semaine à Orthez, je prenais des raclées, car moi je jouais à la pelote, rien à voir, mais j'adorais jouer avec elle".   "(...) Oui très bons souvenirs de la Moutète, à l'époque deux matches par  semaine,  coupe d'Europe  et championnat, la ville était vivante ce n'est plus le cas. Vraiment dommage. Merci à l'Elan."

Jean Perisses : "Pour nous les palois, quel plaisir plaisir d'aller à la Moutète. C'était une soirée de dépaysement à la campage. Sans chichi. On mangeait chez Moulia, on allait au match ou on se défoulait sans retenue, en criant, en applaudissant, en hurlant, en tapant des pied sur les gradins, en engueulant les arbitres ... puis on remontait chez Moulia pour boire un ou deux verres au milieu des joueurs et des supporters, c'était à nouveau tout un spectacle. Bisseni venait faire la bise à ma femme. Kaba faisait des accolades, Larrouquis puis Hufnagel nous gratifiaient d'un sourire rayonnant dès qu'ils avaient un peu bu. Henderson silencieux et rêveur était amoureux d'une jolie Orthézienne. Duquesnoy nous impressionnait. On était simplement heureux. L'Elan d'Orthez c'était notre famille...

J.Ph. Alberti : "La ville d'Orthez, toujours prompte à  dévoiler des plaques commémoratives, aurait elle oublié l'Elan Béarnais de chez nous  et ses titres de champions de France et de vainqueur de coupe d'Europe ? " 

Philippe Cier : "Bien des souvenirs !"

Guy Moutier : "Peut être les meilleurs moments de ma vie, la Moutète et le basket avec ses vedettes ; la famille Tarride étaient mes voisins, Robert et Berthe ambulanciers ; mes parents ont tenu le bar restaurant à côté, puis ensuite mon beau-frère et ma soeur, bar Questel !! C'était super, l'esprit de clocher ! J'ai toujours un morceau de plancher de cette salle mythique de la MOUTETE."

Pierre Saubot, capitaine d'industrie : "Un fabuleux souvenir et un grand espoir d'avenir"

Marie Moumas : "Si tu en as d'autres Jean, un plaisir à revoir. Tu devrais envoyer l'article à Bernard Sault"

Patou Sarra : "Alain Larrouquis, 12 ans de vie commune au boulot. Que de bons moments !"

Jeannet Cressend : "Ces années 70 et 80, que du bonheur ! Orthez était plein de vie et d'espoir. Le basket nous remplissait de joie, c'était notre ciment, notre culture, nos rêves fous, notre orgueil. La Moutète puis la troisième mi-temps au restaurant Saint-Loup, chez Jacques St Pé,  pour refaire le match, se réchauffer le coeur, s'échauffer les esprits, soulever les montagnes. Sur le chemin de Saint Loup, arrêt au comptoir de chez Moulia au milieu des joueurs qui étaient devant et derrière le bar !"

Cricri et Jeannot : "Merci Monsieur Seillant pour tout le bonheur que vous nous avez donné !"

Jocelyne Gouge Grabowski : "Que de bons souvenirs. C'était un véritable bonheur quand la Moutète se transformait en un véritable spectacle, remplie de joie, de bonheur et de convivialité. ALLEZ L'ELAN ! Merci"

Jean-Pierre Lamagnère : "J'y étais ! Quel plaisir, quels souvenirs, en tant que supporter de l'Etoile Amolloise, et de l'Elan Béarnais."

Alice Gimenez : "Que de souvenirs... nous faisions partie des PEONS... avant match, après match et pendant le match... il y avait une communion... c'était une grande famille... après le passage au palais des sports ce n'était plus pareil... nous étions quelques supporters invités avec les "officiels" pour l'anniversaire de  Mr Seillant, nous lui avions offert (collecte  de  tous les groupes de  supporters) un sublime stylo qui a servi à signer Valéry Demory en 1991... une époque révolue, l'argent  a remplacé   l'esprit d'équipe et la défense du maillot !!!!!"

Pierrette Lapèze : "Que de souvenirs !!! C'est bien loin."

Raymond Page : "Merci Jean au nom de tous les frères Page pour cette évocation d'un passé déjà lointain, mais que nous avons vécu ensemble avec passion."

Milou Dolie : "Je me rappelle de cette époque , je me rappelle de Monsieur Mathieu Bisséni sortant de sa voiture, une Alpha Romeo blanche, et quand ma mère lui préparait un sandwich 3 steaks hachés, salade tomate, dans un grand pain, ils étaient tous souvent dans le café de mes parents à Salies-de-Béarn, les Tourelles ;  les sorties au Chalet, à la Colombière, et tant d'autres. Waouh le remps passe vite !"

Patrick Dulong : "C'était une très belle équipe".

Rodolphe Augier De Lajallet : "Eh oui, on reconnaît tous les lascars".

Michel Bustara : "Belles photos c la jeunesse".

Christan Billa : "Très belle époque !"

Thomas Lahon : "J'y étais en 91. Ma grand mère m'y avait amené, après avoir passé de longues soirées  à écouter l'Elan à la radio. Un des meilleurs souvenirs de mon enfance !"

Sophie Bacarisse : "Ils ont tellement marqué mon parcours... merci".

Serge Plechot : "J'y étais aussi. Quelle belle époque de sport de haut niveau et une ville vivante. Nous n'aurions jamais du céder ce patrimoine à Pau !!!"

Dominique Toss : "Je suis entièrement d'accord avec Serge, cette équipe faisait partie intégrante de notre patrimoine orthézien."

Jocelyne Gouge Grabowski : "Quel bonheur cette équipe !"

Jacques Mousques : "Quel régal de les avoir encouragés !!!"

-o-o-o-

"Orthez, Pau, les Etats-Unis ... et après ? Le ciel ?"

Mathieu Bisséni :

"Ces derniers jours, j'ai appris que l'Elan Béarnais Pau-Lacq-Orthez intéresse un Groupe de Fonds d'Investissements Américain.
En ce qui me concerne, je ne peux que m'en féliciter. C'est l'Histoire de l'Elan Béarnais Orthez qui continue.... Lorsqu'un enfant naît, c'est pour qu'il grandisse bien et mieux que de le voir dépérir puis ...mourir. L'essentiel est qu'on ne vide pas totalement l'Elan de son "essence".
Réunir autour de table les Hommes et l'Argent dans un compromis sportif, social et ..........collectif. Le Centre de formation doit être pris en considération pour attirer et former les Jeunes de la Région.
Nouvelle aventure et Bonne Chance!!!!!"

-o-o-o-

Eric Gildard :

"Certes les voeux de sagesse et de pragmatisme de Mathieu sont certainement les mieux adaptés à la situation présente... Mais on ne m'enlèvera pas du coeur ce pincement au moment du départ d'Orthez vers Pau... Voir grand, toujours plus grand... certes ! Mais jusqu'où ? Après Orthez, Pau, les Etats-Unis... et ensuite il ne reste plus que le ciel !"

-o-o-o-

 

-o-o-o-

 

Avril 2013 : Les anciennes gloires de l'Elan Béarnais et du FC Barcelone avaient offert un sublime match des gala à la salle Pierre Seillant. Pari réussi pour Bernard Lamarque et Christian Hitte coprésidents de l'amicale des anciens de l'Elan Béarnais :

http://www.paysdesgaves.com/article-une-constellation-d-etoiles-du-basket-116798730.html

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2021 5 01 /01 /janvier /2021 10:04
CHRISTOPHE GAUTIER, CHEVALIER DE LA LEGION D'HONNEUR

Dans la promotion du 1er janvier 2021, au grade de chevalier de la légion d'honneur, nous relevons le nom de Christophe Gautier, qui fut le directeur du centre hospitalier d'Orthez, de 1998 à 2004. 

Après Orthez il avait pris la direction du centre hospitalier de Pau durant 10 ans. 

Le 2 octobre 2014, Christophe Gautier quitta son Béarn pour l'Alsace ou il se vit confier les importantes fonctions de directeur général des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (13 000 salariés) jusqu'à juin 2020. Par décret du 24 juillet 2020 il a été nommé premier conseiller du corps des magistrats de chambre régionale des comptes.

A l'occasion de son départ de Strasbourg la préfète de la région du Grand Est et du Bas Rhin avait souligné que Christophe Gautier "a maintenu le cap de cet immense navire que sont les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, avec pragmatisme, engagement et pédagogie". 

A Orthez tout comme à Pau on se réjouit de la promotion de Christophe Gautier dans l'ordre de la Légion d'Honneur et nous lui adressons nos vives félicitations

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2020 2 29 /12 /décembre /2020 23:13

L'aire de jeux de Sainte-Suzanne et le minibus de Lahourcade, en tête dans leur canton respectif

 

BUDGET PARTICIPATIF du 64 : LE POINT A 5 JOURS DE LA CLOTURE DU SCRUTIN

Il reste encore cinq jours pour voter. Mais d'ores et déjà la situation se précise dans les 27 cantons du département des Pyrénées-Atlantiques dont les particuliers et associations ont été invités à déposer leurs dossiers pour tenter de bénéficier d'un financement  jusqu'à concurrence de 50 000€ pour chaque projet.

Nous avons choisi de suivre nos deux cantons, "Le Coeur de Béarn", et "Orthez et Terres des gaves et du sel", au centre du département. (1)

Il est important de rappeler qu'un projet sera retenu par canton. Pour la sélection complémentaire il sera tenu compte du nombre de votes obtenus par chacun des 319 dossiers inscrits dans les P.A., jusqu'à épuisement de l'enveloppe de 1,5 million d'euros.

 On a compris qu'il est important d'arriver en tête dans son canton pour être assuré du financement. Ensuite il sera plus délicat de se positionner sur l'ensemble du 64. 

Le moment est venu de faire le point à cinq jours de la clôture du scrutin électronique. Nous avons relevé les votes ce mercredi 30 décembre 2020 à midi.

Dans le canton Le Coeur de Béarn, l'amicale de Lahourcade a de bonnes chances d'obtenir les 34 193€ pour l'achat du minibus de 9 places. En effet, Lahourcade a déjà obtenu 825 votes et devance assez nettement le projet d'Araujuzon, "Tous en selle"  (644 votes) et le skate park de Lucq de Béarn (588 votes).

Dans le canton d'Orthez et Terres des gaves et du sel, le projet d'aire de jeu à Sainte-Suzanne  (49 960€), porté par Lilou Bel'Ange, est largement en tête avec 708 votes. Mais deux autres dossiers concernant Orthez (la Colo de l'Elan Béarnais et le refuge pour chiens et chats) sont en compétition dans le canton d'Artix Pays de Soubestre et dans celui d'Oloron 2 (voir en bas de page).

Encore cinq jours pour voter. Il faut retenir 3 projets. Choix délicat en raison de la diversité et de la qualité des dossiers présentés. Si on ne veut pas se faire des ennemis, sachez qu'une fois s'être dûment inscrit sur le site du 64 on peut utiliser un pseudonyme dans la mention du vote.

 

(1) Nous avons déjà fait la présentations de ce premier budget participatif : 

http://www.paysdesgaves.com/2020/11/budget-participatif-du-64-faites-votre-choix-et-votez-pour-3-projets.html

Classement provisoire à 5 jours de la clôture

Canton "Le Coeur de Béarn"

1. Lahourcade (Amicale de Lahourcade). Achat d'un minibus de 9 places partagé entre les associations du village de 730 habitants (34 193€) : 825 voix

2. Araujuzon. Tous en selle, achat d'un vélo électrique et fauteuil roulant (8 114€) : 644 voix 

3. Lucq-de-Béarn. Skate park pumptrack sur terrain municipal pour compléter l'offre de glisse de Pau et Oloron (20 000€) : 588 voix

4. Maslacq. Ferme pédagogique pour personnes en situation de handicap ou personnes âgées (34 400€) : 457 voix

5. Monein (Centre social). Création d'une maison écocitoyenne, Vie et jeunesse (40 000€) : 395 voix

6. Navarrenx. Création du site web et équipement en matériel informatique, pour la Gazette du Béarn des gaves en complément du mensuel papier (9 105€) : 302 voix

7. Loubieng (L'arbre et la Pirogue). Création d'une forêt comestible ouverte à tous, plantation de 1000 arbres dans les 3 années à venir (50 000€) : 257 voix

8. Monein (Foyer éducatif du collège). Plus proche de la biodiversité, davantage solidaire avec les passereaux (8 500€) : 225 voix 

9. Lay-Lamidou. "Le lavoir au loup", réhabilitation de la zone naturelle de l'Arrousé, bel espace naturel alliant loisir et écologie (34 847€) : 189 voix

10. Abos. Environnement écologique et solidaire autour de l'ancienne abbaye laïque, potager-verger en permaculture, restructuration et réhabilitation des abords (50 000€) : 165 voix.

11. Monein (collectif le Choeur des souffleurs). "Se re inventer par la force du nous" pour l'inclusion sociale de toute personne dans la ruralité du 64 (28 780€) : 146 voix

12 Mourenx (association CIEL). Micro-transport d'utilité sociale, achat de 3 véhicules d'occasion récents  (50 000€) : 140 voix

13. Monein. "Un concierge mobile".  Réinventer l'épicerie ambulante multiservice (30 000 €) : 134 voix.

 

 

Canton d' "Orthez et Terre des Gaves et du Sel"

1. Orthez/Sainte-Suzanne (association Lilou Bel'Ange). Création d'un espace jeux à Sainte-Suzanne, pour tous les enfants y compris ceux qui sont en situation de handicap  (49 930€) : 708 voix

2. Orthez. "Au bout du chemin", réouvrir, entretenir et mise en valeur des chemins oubliés (15 000€) : 372 voix

3. Orthez. O'Panier local, projet collectif d'un magasin participatif, lieu de commerce et d'échanges géré par des citoyens pour les citoyens (40 000€) : 334 voix

4. Léren (association Pistil & co). "Refleurir nos jardins, les friches de nos villages, et aider les insectes pollinisateurs" (30 665€) 326 voix

5. Orthez. Centre d'apprentissage aux gestes de premier secours pour tous (5 000€) : 321 voix

6. Orion (La Maison Lacaze). Aménagements et équipements pour spectacles vivants et développement durable (43 982€) : 280 voix

7. Orthez. Scénographie de visite au château Moncade, à l'initiative d'Orthez-Animations (50 000€) : 246 voix

8. Salies. "Jardins de partage du Vivre ensemble", avec l'école Notre Dame de l'Alliance, en liaison avec la maison de retrait Al Cartero (34 106€) : 224 voix

9. Orthez (Castétis/Eco'Pines). Donner une seconde vie aux fripes (7 470€) : 208 voix

10. Salies (Sel en Scènes). Promotion du spectacle vivant ; tremplin pour musiciens du territoire ; création d'un festival (40 000€) : 200 voix

11. Salies. "Parcours sensible; chemin initiatique, d'émerveillement vers les abeilles" (10 000€) : 199 voix

12. Orthez. "Les incroyables comestibles du Béarn, mouvement citoyen pour la plantation d'arbres fruitiers à la disposition de tous, potager en permaculture (47 000€) : 181 voix

13. Saint-Gladie Arrive Munein. "A l'articulation des mondes", un espace rural artistique et solidaire, lieu de rencontre (49 429€) : 176 voix

14. Salies (Francas 64). "Ludotruck-le jeu, une affaire sérieuse" (50 000€) : 160 voix

15. Orthez (Mobil'Actions).  Mobilité douce en centre ville ; achat de 2 triporteurs et un vélo cargo à assistance électrique (25 000€) : 155 voix

16. Labastide-Villefranche. "Femmes de valeurs, valeurs de femmes", création d'une plateforme web (46 074€) : 149 voix

17. Orthez (Tennis-Club). Aménagement d'un court greenset (50 000€) : 145 voix

18. Baigts-de-Béarn (Amicale laïque). Améliorations et mise aux normes de la salle (11 960€) : 143 voix

19. Labastide-Villefranche. "Moisson d'images", collecter, restaurer, archiver les trésors de mémoire qui dorment dans les greniers (26 400€) : 138 voix

20. Labastide-Villefranche. "Makers Place", création d'une association pour faire réparer à moindre coût, acheter à petit prix des appareils, apprendre à les réparer (44 400€) : 137 voix

21. Salies. "Lou Mercat", aide alimentaire, distribution de produits pour les personnes en difficulté, sur Salies et Sauveterre (1 208€) : 136 voix

22. Salies. Dans le cadre du développement du savoir faire des métiers d'antan, achat de 4 bâches pour les exposants du 15 août (1 200€) : 135 voix

23. Orthez (comité départemental de cyclisme). Achat de matériel informatique pour les classements et les chronométrages (5 000€): 134 voix

24. Sauveterre (Réso l'Envol). "Ca tombe à pic", kits pour produire du papier à graine (50 000€) : 132 voix

25. Salies (Tots Amasse). "Cheveux au vent pour têtes blanches ou blondes), acquisition de 4 vélos triporteurs électriques (40 000€) : 130 voix

26. Labastide-Villefranche. Rénovation de 4 bungalows au domaine du château Bijou pour location à des personnes en situation de handicap (50 000€) : 129 voix

Orthez largement en tête en vallée d'Ossau

Finalement le dossier porté par l'Elan Béarnais d'Orthez pour sa colonie de vacances de Béost n'est pas comptabilisé dans le canton d'Orthez... mais dans celui d'Oloron 2 dont fait partie la vallée d'Ossau où se situe le village de Béost. La colo de l'Elan béarnais d'Orthez est, au dernier pointage, très largement en tête des 17 projets d'Oloron 2. Un boulevard s'offre à elle pour empocher les 50 000 €  qui permettront d'effectuer les travaux d'aménagements nécessaires.

... et le refuge pour chiens et chats de Bonnut au coude à coude dans le canton d'Artix

Le découpage des cantons apporte de bien curieuses surprises. Bonnut, village situé à côté d'Orthez, fait partie partie du canton d'Artix et pays de Soubestre. Ainsi donc, le projet de refuge pour chiens et chats du secteur d'Orthez (50 000€), prévu sur le territoire de Bonnut est en compétition dans le canton voisin, et se trouve au coude à coude, pour la première place, avec "Audioc, le dossier numérique en occitan gascon", de Mazerolles. Ca va se jouer sur le fil.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2020 4 02 /07 /juillet /2020 13:59
Jacques Gjini va quitter la présidence de l'AAPPMA en novembre prochain (photo d'archive)

Jacques Gjini va quitter la présidence de l'AAPPMA en novembre prochain (photo d'archive)

Une page historique !

Après 23 années de présidence, Jacques Gjini va quitter la tête de l'AAPPMA du gave d'Oloron en novembre prochain à l'occasion du renouvellement statutaire du conseil d'administration qui arrive au terme de son mandat de 5 ans.

Lors de sa dernière assemblée générale de l'AAPPMA, qui s'est tenue dimanche dernier à Carresse-Cassaber, Jacques Gjini se fit un évident plaisir de clôturer la réunion en annonçant  qu'après l'interdiction de la pêche professionnelle aux filets dérivants dans le port de Bayonne, on s'acheminait vers la fin de cette pratique sur la totalité de la zone maritime de l'Adour qui va du port de Bayonne au pont d'Urt.

Le président rappela qu'après le verdict des tribunaux qui donna raison aux pêcheurs à la ligne, "Pierre Bergès, dès l'été 2019, entra activement en relation avec Olivier Azarete, représentant les marins pêcheurs, pour étendre l'arrêt de la pêche aux filets dans tout l'estuaire avec la contrepartie d'une indemnité".  Autrement dit racheter les droits de pêche. Les tractations ont évolué dans une voie favorable et la confirmation verbale d'un accord est intervenue fin février 2020 lors d'une réunion (non officielle) organisée à la mairie de Sauveterre-de-Béarn. Etaient représentés les marins pêcheurs, l'AAPPMA, la Fédération départementale de pêche, le Conseil régional, le Conseil départemental et la Communauté de communes du Béarn des gaves. 

"Fin mai dernier les 17 marins professionnels ont signé chez leur avocat  l'engagement écrit, entérinant  les intentions affichées lors de la rencontre de Sauveterre" a confié Jacques Gjini qui donna lecture du message de Serge Larzabal, président du Comité interdépartemental des pêches maritimes et des élevages marins 64-40 (CIDPMEM) : "Je vous confirme qu'à ce jour, au vu des conditions d'indemnisation que nous avons calculées et dont la méthodologie et a été présentée et validée par l'Institution Adour, j'ai reçu l'engagement écrit des 17 pêcheurs concernés". Un pas décisif a été franchi !

C'est la fédération de pêche du 64 qui, à sa demande, va piloter le dossier prenant ainsi le relais de l'AAPPMA, pour boucler la procédure juridique et réunir le financement en sollicitant les collectivités, l'Etat, l'Europe, des entreprises du privé...

Jacques Gjini de conclure avec une visible satisfaction : "Ne vous y trompez pas, nous vivons un moment historique. Cela nous oblige à encore plus de responsabilité. Ce qui arrive  dépasse les petits intérêts particuliers. Nous allons redonner une dimension exceptionnelle à notre bassin de l'Adour, et tout particulièrement au gave d'Oloron et ses affluents. Le travail n'est pas fini, il nous faut simultanément agir sur la qualité de l'eau et la continuité écologique. Nous entrons dans une phase passionnante et chacun d'entre vous peut intervenir à son niveau, avec ses moyens, en évitant, bien sûr,  de dépenser son énergie dans des polémiques inutiles et fatigantes. Nous avons une rivière extraordinaire !" 

Pierre Bergès,  prit la parole pour remercier Jacques Gjini qui lui a fait une entière confiance durant les 5 années qu'a duré le difficile combat contre la pêche professionnelle. Au nom de l'association il ajouta :  "23 années de présidence c'est un exploit ! Il a pris la tête de  l'AAPPMA à une époque où personne n'était candidat. Il fut confronté à des combats parfois difficiles et compliqués. Il démontra qu'il était un un homme de courage, de conviction et d'honneur. A titre personnel j'ajouterai que c'est un homme de bien, un ami !" Gros applaudissements de la salle.

J.S.

A noter :

-Depuis cette année 2020 l'interdiction de la pêche aux filets dérivants est appliquée dans le port de Bayonne situé sur 7,2 km entre la barre et le pont Genet. Les pêcheurs estuariens ont désormais comme champ d'action la zone maritime qui s'étend sur les quelque 17 km allant du pont Grenet au pont d'Urt. Le dossier en cours vise à leur racheter les droits de pêche pour qu'il n'y ait plus aucun filet déployé dans tout l'estuaire de l'Adour. Ces filets qui sont tendus par les professionnels pour capturer les migrateurs que sont les saumons, les truites de mer,  les aloses, les lamproies. 

-Le montant du rachat des droits de pêche s'élèverait, selon certaines sources, aux environs de 4 millions d'Euros. Une somme qui, d'après les dernières informations, ne devrait pas poser trop de problèmes pour être réunie notamment avec l'intervention de fonds européens. La fédé du 64 a repris le dossier mais l'AAPPMA continuera de le suivre de près et interviendra si nécessaire.

 

-o-o-o-

Photo d'archive : Jacques Gjini présentant le dossier écologique, juridique et économique réalisé par la commission des migrateurs de l'AAPPMA du gave d'Oloron

Photo d'archive : Jacques Gjini présentant le dossier écologique, juridique et économique réalisé par la commission des migrateurs de l'AAPPMA du gave d'Oloron

Jacques Gjini, Patrick Laurent et Patrick Balesta (photo archive)

Jacques Gjini, Patrick Laurent et Patrick Balesta (photo archive)

Il y a 2 ans, lors de la fête du saumon à Navarrenx : de gauche à droite, Patrick Laurent, André Dartau, Jacques Gjini

Il y a 2 ans, lors de la fête du saumon à Navarrenx : de gauche à droite, Patrick Laurent, André Dartau, Jacques Gjini

Pierre Berges qui, depuis 5 ans, pilote le combat pour interdire les filets dérivants dans l'estuaire de l'Adour

Pierre Berges qui, depuis 5 ans, pilote le combat pour interdire les filets dérivants dans l'estuaire de l'Adour

AAPPMA GAVE d'OLORON : Vers la fin totale de la pêche professionnelle dans l'Adour

Une AG 2020 apaisée

On se souvient que l'an dernier, à Auterrive, l'assemblée générale de l'AAPPMA du gave d'Oloron fut agitée. En particulier le rapport financier prévisionnel, par 50 voix contre 48, et le rapport d'activité de l'année écoulée, par 46 voix contre 45, avaient été recalés.

Cette AG 2020 qui s'est tenue à Carresse-Cassaber fut beaucoup plus calme. Les divers rapports ont tous été adoptés avec des votes confortables. Le rapport d'activité 2019 a été approuvé avec 59 voix pour, 1 voix contre,  5 abstentions ; le prévisionnel d'activité 2020 par 47 voix pour, 1 voix contre, 23 abstentions ; le rapport financier 2020 avec 64 voix pour, 1 voix contre, 6 abstentions ; le budget prévisionnel par 67 voix pour, 1 voix contre, 2 abstentions. 

Jacques Gjini à la tribune était entouré notamment du président de la fédération départementale André Dartau, et du vice président de l'AAPPMA Patrick Laurent qui dirigea l'ordre du jour et présenta les rapports d'activité et financier.

On remarquera que la situation de l'AAPPMA est saine. L'année 2019 s'achève avec un excédent de plus de 17 000 € qui vont se rajouter au fond associatif qui atteint les 143 000€. "L'excédent peut s'expliquer en partie par la prudence dont a fait preuve le CA pour tenir compte de la non approbation du budget lors de l'assemblée générale 2019.  Cela permettra au Conseil  qui sera élu en novembre prochain de disposer d'un bon budget pour mener les actions qu'il décidera" releva le président. 

Georges Maisonnave, du "Collectif des insatisfaits"  rebaptisé "Collectif D936"(du nom de la route départementale qui longe le gave), était longuement intervenu l'an dernier dans le débat. Cette fois il annonça que son groupe allait voter le budget compte tenu de la bonne évolution comptable après 2 années déficitaires. Il insista comme il le fit en 2019, "pour que l'assemblée générale soit un moment privilégié de dialogue, où se décide la réglementation, et que, notamment, le no kil  y soit examiné et mis aux voix en toute transparence".   

Autre prise de parole, celle d'Antoine Domenech, président de Salmo Tierra, qui regretta que l'AAPPMA dispose "de moyens financiers aussi ridicules" alors que cette rivière est "un des plus beaux bijoux porteur de développement économique". Il rassura qu'il ne mettait pas en cause les dirigeants, qu'il ne mettait pas non plus en doute la sincérité des comptes. "C'est le système qu'il faut changer" a-t-il lancé !

Le débat se poursuivra en novembre prochain à l'occasion de l'élection du nouveau Conseil d'administration pour un mandat de 5 ans avec un nouveau président puisque Jacques Gjini se retire.

L'AAPPMA du gave d'Oloron (Association Agréée de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique) est une petite entreprise de 4 salariés dont 3 à temps plein.

En 2019, le nombre de cartes de pêche délivrées par l'AAPPMA du gave d'Oloron est de 2085 et traduit une stabilité. Il y a eu 628 timbres migrateurs. Si on ajoute les timbres migrateurs pris au niveau départemental et à l'extérieur, on peut estimer qu'au moins 1000 pêcheurs de saumon fréquentent les rives de nos gaves.

Consignes de l'AAPPMA : "En cette période où nous voulons redonner à nos rivières une qualité unique et forte, les pêcheurs doivent faire preuve d'un haut respect envers les propriétaires riverains, envers toutes les personnes présentes sur le bord des gaves, et surtout envers la rivière qui est un don de la nature et que nous avons le devoir de choyer en permanence et de respecter au plus haut point".

 

 

 

AAPPMA GAVE d'OLORON : Vers la fin totale de la pêche professionnelle dans l'Adour
AAPPMA GAVE d'OLORON : Vers la fin totale de la pêche professionnelle dans l'Adour
Bureau improvisé pour Georges Maisonnave qui avait amené ses dossiers

Bureau improvisé pour Georges Maisonnave qui avait amené ses dossiers

AAPPMA GAVE d'OLORON : Vers la fin totale de la pêche professionnelle dans l'Adour
AAPPMA GAVE d'OLORON : Vers la fin totale de la pêche professionnelle dans l'Adour
L'intervention d'Antoine Domenech, président de Salmo/Tierra

L'intervention d'Antoine Domenech, président de Salmo/Tierra

Le vote contre provenait d'un pêcheur oloronais

Le vote contre provenait d'un pêcheur oloronais

Patrick et Georges ne tomberont pas d'accord...

Patrick et Georges ne tomberont pas d'accord...

AAPPMA GAVE d'OLORON : Vers la fin totale de la pêche professionnelle dans l'Adour

-o-o-o-

 

Vers la fin de la pêche professionnelle dans tout l'estuaire de l'Adour

Vers la fin de la pêche professionnelle dans tout l'estuaire de l'Adour

-o-o-o-

 

RETROSPECTIVE : La manif du jeudi de l'Ascention 2019 au port de Bayonne...

AAPPMA GAVE d'OLORON : Vers la fin totale de la pêche professionnelle dans l'Adour

Jacque Gjini : "La manifestation du jeudi 30 mai 2019, résultant de la mobilisation avec les associations qui ont rejoint l'AAPPMA du gave d'Oloron : Fédération 64, 65 et 40, AAPPMA Soule, AAPPMA Nive et autres AAPPMA, Salmo Tierra, Anper TOS, SEPANSO, guides pêches, le soutien et la présence de nombreux élus ceints de l'écharpe tricolore, etc. etc., a été un succès. On n'avait jamais vu ça ! Plus de 500 personnes demandant de laisser passer les poissons migrateurs, et tout ça dans le calme, la discipline : à la fin de la réunion les gendarmes m'ont félicité pour la bonne tenue de cette manifestation !"

Voir le reportage sur :  http://www.paysdesgaves.com/2019/05/saumon.html

AAPPMA GAVE d'OLORON : Vers la fin totale de la pêche professionnelle dans l'Adour
AAPPMA GAVE d'OLORON : Vers la fin totale de la pêche professionnelle dans l'Adour
AAPPMA GAVE d'OLORON : Vers la fin totale de la pêche professionnelle dans l'Adour
AAPPMA GAVE d'OLORON : Vers la fin totale de la pêche professionnelle dans l'Adour
Partager cet article
Repost0
29 juin 2020 1 29 /06 /juin /2020 11:59
BORDEAUX/MUNICIPALES : Olivier Escots fait son entrée à la mairie

OLIVIER ESCOTS, ex-journaliste à Sud-Ouest/Orthez, entre à la mairie de BORDEAUX par la grande porte.

Elu du Parti Communiste, en 9ème position sur la liste Pierre Hurmic, Olivier Escots gagne les galons d'adjoint au maire de Bordeaux.
Ancien journaliste à l'agence Sud-Ouest d'Orthez où il succéda à votre serviteur (Jean Sarsiat) au début des années 2000, Olivier Escots s'est lancé dans la politique avec conviction et détermination !
Félicitations Olivier et tous nos voeux de réussite dans la belle carrière municipale qui s'offre à toi !
Rappelons que Pierre Hurmic, qui va être le nouveau maire de Bordeaux, est un solide basque né à Saint-Palais. Félicitations à lui également.

A noter : Le frère de Pierre Hurmic est médecin  à  Saint-Palais. Son père, le Dr Lucien Hurmic, chirurgien et historien, fut le pionnier de l'Hôpital de Sain-Palais et a été, également, un précurseur du développement des chemins de Saint-Jacques. Il est décédé en mars dernier à l'âge de 99 ans. Il habitait à Ispoure, village situé aux portes de Saint-Jean-Pied-de-Port.

Reportage de décembre 2012 https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/infatigable-docteur-171305.htm 

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2020 5 05 /06 /juin /2020 23:04
EDITION : JOSEPH MIQUEU APPORTE UN NOUVEL ECLAIRAGE SUR LES  4 MOUSQUETAIRES BEARNAIS

"Cet ouvrage constitue indiscutablement une nouvelle étape sur le chemin de la connaissance de cette époque. C'est un élément formidable de valorisation du patrimoine du Béarn" (Pierre Casabonne)

 

Sortie du livre prévue début juillet

  

En cette année 2020 qui est celle du 400ème anniversaire de la venue du roi Louis XIII en Béarn (et notamment à Navarrenx), il fallait un événement littéraire pour marquer cette commémoration.

C'est chose faite. Le Cercle Historique de l’Arribère, (C.H.Ar), sous la plume de Joseph Miqueu, vient d'éditer un remarquable ouvrage :
"Louis XIII et les Mousquetaires", sous-titré "Athos, Porthos, Aramis, Tréville, les campagnes, leurs vies, leurs familles".

Dans son introduction, Pierre Casabonne note que depuis qu’il a porté sur les fonds baptismaux, en 1989, la confrérie des Mousquetaires de Barétous, beaucoup de chemin a été parcouru «pour affirmer haut et fort que les Mousquetaires Béarnais n’avaient rien à envier à leurs voisins Gersois en matière de panache».

Si tout semblait avoir été dit par Charles Samaran, Jean de Jaurgain, Odile Bordaz, etc.   on manquait cruellement de connaissances sur les Mousquetaires Béarnais. L'historien local, Joseph Miqueu, a relevé le défi. Après avoir sorti une biographie sur leur capitaine, "le Comte de Troisvilles, dit Tréville" et un autre ouvrage sur : "le Béarn des Mousquetaires et des soldats du Roi", il a inlassablement poursuivi ses recherches à travers manuscrits anciens et chroniques de l’époque pour nous présenter son nouveau livre.  Dans ce document, s’il nous fait partager le parcours de ce corps d'élite de la garde du Roi, dans une époque de violences et d’intrigues, on découvre aussi que notre Tréville s’est montré compatissant pour Oloron, sa ville de naissance, lors de la grande peste de 1652... 

Comme l’écrit Pierre Casabonne :  "Cet ouvrage constitue indiscutablement une nouvelle étape sur le chemin de la connaissance de cette époque. C’est un élément formidable de valorisation du patrimoine immatériel du Béarn".

156 pages. En vente, début juillet, dans toutes les librairies et sur le site internet du C.H.Ar. : http://bearndesgaves.fr/char/
au prix de 15€

EDITION : JOSEPH MIQUEU APPORTE UN NOUVEL ECLAIRAGE SUR LES  4 MOUSQUETAIRES BEARNAIS

-o-o-o-

Joseph Miqueu manie la plume avec autant de dextérité que les Mousquetaires l'épée. Il vient de signer son troisième ouvrage sur ces soldats de la garde de Louis XIII

-o-o-o-

 

http://www.paysdesgaves.com/2016/08/navarrenx-place-forte-des-trois-mousquetaires.html

-o-o-o-

Joseph Miqueu lors d'une séance de dédicace

Joseph Miqueu lors d'une séance de dédicace

Joseph Miqueu, l'historien des Mousquetaires béarnais mis à l'honneur par le CHAr

L'itinéraire de Joseph Miqueu relaté par le Cercle Historique de l'Arribère :

Membre du Cercle historique des amis des remparts, dès la création de l’association en 1993, tout en menant son activité professionnelle d’agent général d'assurances  à Navarrenx, Joseph Miqueu s’est toujours investi dans les activités culturelles locales. En 2003, l’association étant devenue le Cercle Historique de l’Arribère (CHAr), il en prend la présidence temporaire, puis définitive en 2006, jusqu’à son remplacement par Maïté Capdouze.

Joseph Miqueu a, en particulier, développé le site Internet de l’association, conçu et mis en place un système de vente, via le web, des livres écrits par les adhérents. Sous son impulsion, des ateliers de paléographie en français et en béarnais ont vu le jour en 2010 et les cours sont encore suivis assidûment aujourd’hui.

 

Plusieurs ouvrages à son actif

 

Passionné par les Mousquetaires, ses recherches lui ont fait découvrir de nouveaux documents qui font mieux connaître cette période. Elles lui ont permis d’écrire deux ouvrages sur ce thème, « Le Comte de Tréville », en 2004, qu’il a complété au fil de ses découvertes pour éditer, en 2012, « Le Béarn des mousquetaires et des soldats du Roi ». Il est également l’auteur d’un ouvrage sur le gendarme Pierre Cazemajor de la la brigade de Navarrenx,  grand résistant, exécuté par les troupes allemandes en août 1944 ; le coauteur  avec Martine Chéniaux, du recueil de témoignages, "Le Camp de Gurs (1939-1945), dans lequel il apporta une importante documentation.

 

Membre de l’association nationale Vauban,  dont l’objectif est l’étude des fortifications, il a coorganisé les congrès Vauban  de 2000 et 2018 dans notre région.

Aujourd’hui, il poursuit sa passion en qualité de conseiller historique au sein de l’Association Européenne de la route d’Artagnan (AERA) qui a pour objet la création d’un itinéraire touristico-historique traversant notre département et pour laquelle les autorités territoriales sont parties prenantes.

 

Grâce à sa connaissance du territoire, Joseph Miqueu a contribué fortement au rayonnement du Cercle historique de l’Arribère et en demeure un membre écouté, dévoué et actif.

 

Partager cet article
Repost0
29 mars 2020 7 29 /03 /mars /2020 16:55

Peu ont le privilège d'y goûter. C'est un plat rare !

En rangeant mon bureau je suis tombé sur ce reportage de l'excellent Sylvain Cottin, paru dans la page "été" du journal "Sud-Ouest" du samedi 16 août 2008. Je ne résiste pas au plaisir de vous faire déguster ces quelques lignes savoureuses.

Bonne lecture

GASTRONOMIE : Ces testicules de toros qui titillent les papilles...
GASTRONOMIE : Ces testicules de toros qui titillent les papilles...
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Ce pays des gaves où il fait si bon vivre
  • : Au coeur des Pyrénées-Atlantiques, entre montagne et mer, le long des belles rivières pyrénéennes que sont les gaves, ce coin du Béarn et du Pays basque au riche patrimoine (6 cités médiévales et les vignobles des appelations Jurançon et Béarn, dans un rayon de 20 km) est un petit paradis que nous vous invitons à découvrir ou à redécouvrir
  • Contact

Profil

  • Jean Sarsiat
  • Journaliste
Téléphone : 06 71 81 90 87
              sarsiat3@aol.com
  • Journaliste Téléphone : 06 71 81 90 87 sarsiat3@aol.com

Gîtes/Meublés de tourisme

Recherche