Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 18:12

      Dans le cadre du 70° anniversaire de la Libération une cérémonie commémorative a été célébrée à Chéraute (canton de Mauléon) pour rendre hommage au sous-lieutenant de gendarmerie Pierre Cazemajor, héros et martyr de la Résistance, mort pour la France le 14 août 1944.

Originaire d'Abitain, il commanda la brigade de gendarmerie de Navarrenx.

Entré dans la Résistance, il tomba dans les griffes des Allemands qui le torturèrent et abandonnèrent son corps sans vie, au lieu dit Hoquy, sur le village de Chéraute en Soule

-

JS 078 copie

Le colonel Henri Cestari, président du comité des membres de la Légion d'Honneur (région  d'Orthez) a retracé la carrière de Pierre Cazemajor et lui a rendu un  vibrant hommage

 

JS 191 copie

Saluant les porte-drapeaux, Denise Saint-Pé dont les parents étaient voisins  et amis de Pierre Cazemajor, à Abitain

JS 031 copie

La cérémonie religieuse en l'église de Chéraute

JS 223 copie

Juste avant la cérémonie, la commandant Anne Moulin, qui est à la tête de  la Compagnie de gendarmerie de Mauléon-Licharre, et le  major Didier Soret, commandant  la Communauté de brigades, ont l'oeil sur les préparatifs

-

JS 056

-

JS 082 copie

JS 092 copie

-

JS 096 copie

-

JS 145 copie

JS 104 copie

-

JS 117 copie

Le lieutenant-colonel Dallongeville nouvel adjoint au commandant de groupement de gendarmerie des Pyrénées-Atlantique, déposant une gerbe avec l'adjudant-chef Emmanuel Mayrargue, commandant la brigade de gendarmerie de Mauléon-Licharre 

 

JS 108 copie

La municipalité de Chéraute a déposé une gerbe : de gauche à droite, Laure Héguiaphal, adjointe au maire, Miky Béguerie, maire honoraire, Adrien Béguerie, adjoint au maire, et André Cuyeu, président d'Ensemble pour la Paix, qui coordonna la cérémonie (photo ci-dessous)

JS 112 copie

JS 122 copie

Bernard Molères, conseiller général d'Orthez et Arnaud Villeneuve, maire de Tardets

JS 133 copie

Le sous-préfet d'Oloron Samuel Bouju procédant au dépôt de gerbe avec l'adjudant-chef Emmanuel Mayrargue, commandant la brigade de gendarmerie de Mauméon-Licharre

JS 137 copie

JS 138 copie

JS 061 copie-copie-1 

 

JS 148 copie

JS 150 copie

JS 151 copie

JS 156 copie

JS 157 copie

-

JS 159 copie

JS 160 copie

JS 166 copie

 

JS 170 copie

JS 172 copie

JS 176 copie

JS 181 copie

  -

www 161 copie

www 168 copie

-

JS 195 copie

 

JS 203 copie

-

JS 209 copie

-

JS 216 copie

Le colonel Philippe Grosjean, délégué militaire départemental en discussion avec le général Pierre Saint-Macary, sous le regard de Jean-François Vergez, directeur de l'Office National des Anciens Combattants,  et du colonel Henri Cestari, président du comité de la Légion d'Honneur

JS244 copie

Michel et Gilbert Duclau, d'Abitain, neveux du sous-lieutenant Pierre Cazemajor, participaient à la cérémonie.

Gilbert Duclau est président de l'association des anciens combattants de Sauveterre et Navarrenx.   

-

JS 235 copie

Le monument aux morts de Chéraute devant lequel a eu lieu la cérémonie officielle

-

JS 239 copie

La stèle érigée au lieu-dit Hoquy sur la commune de Chéraute où fut découvert le corps affreusement mutilé du gendarme Pierre Cazemajor qui, jusqu'à son  dernier souffle, refusa de parler.

-

 

L'ALLOCUTION DU COLONEL  HENRI CESTARI

JS 066

 

Voici le texte intégral de l'Hommage prononcé par le Colonel (H) Henri CESTARI, président du comité d'Orthez de la Société des Membres de la Légion d'Honneur.

"Nous célébrons, cette année, le 70ème anniversaire de la Libération de la France.

"Tout au long de l'été, des cérémonies nous rassemblent pour marquer notre attachement au souvenir de cette période tragique de l'Histoire de France.

"Ce matin, le devoir de l'Histoire nous invite ici, à CHERAUTE en terre de Soule, où  nous sommes venus nombreux accomplir le devoir de mémoire à l'égard de l'un des nôtres, le Sous-lieutenant Pierre CAZEMAJOR.

 "Originaire du village d'ABITAIN, dans le canton de SAUVETERRE de BEARN, Pierre CAZEMAJOR est né le 14 décembre 1907, au sein d'une modeste famille. Au fil des années, sa jeunesse se déroulera dans ce paisible village béarnais dans le respect des traditions familiales.

"Le 10 mai 1928, il est incorporé au 168ème Régiment d'Infanterie pour y effectuer son service militaire.

"En Juillet 1930, il est admis à l'école de Gendarmerie de la ROCHE SUR YON. Il est ensuite affecté successivement à la 2ème et à la 5ème légion de garde républicaine mobile, puis à la 15ème légion de Gendarmerie à TARDETS.

"En mai 1932, il épouse Adrienne BEYRET qui lui donnera, un an plus tard, un fils, Robert, qui comblera de bonheur le jeune foyer.

 "Le 10 décembre 1940, Pierre CAZEMAJOR est nommé au grade de Maréchal des Logis Chef à la brigade de NAVARRENX et rejoint ainsi la 17ème légion de Gendarmerie.

 "Le département des Basses-Pyrénées était alors partagé du nord au sud par la ligne de démarcation, NAVARRENX se trouvait en Zone Libre, à quelques kilomètres du Camp de GURS.

"C'est là que Pierre CAZEMAJOR va découvrir son premier terrain d'action. Il va en particulier se distinguer par de nombreux actes de courage et une intense activité clandestine, tout en assurant ses fonctions officielles dans la Gendarmerie.

"Il couvre notamment les évasions des internés du Camp de GURS et facilite leur placement dans les fermes de la région. Il participe au passage clandestin des prisonniers de guerre évadés, des réfractaires au STO, des personnalités politiques et des aviateurs alliés.

"En 1942, il est contacté par les Forces Françaises de l'Intérieur et devient, sous le pseudonyme de « CARESSE » un des éléments importants de la Résistance au sein du réseau « BASE ESPAGNE ».

"Le 12 juin 1944, il reçoit de son chef BEAUCAIRE, alias CHAUDRONNIER, l'ordre de quitter la Gendarmerie. Avec 40 combattants, dont 15 gendarmes, il rentre en clandestinité et rejoint ainsi l'Armée des Ombres.

"Depuis le débarquement en Normandie, le 6 juin 1944, les troupes d'occupation sont en mouvement, et la Résistance intensifie ses actions. Plusieurs villes du Sud-Ouest se révoltent, entraînant de nombreuses représailles.

"Ce sera le cas de la Ville de MAULEON où les allemands vont envoyer 800 hommes en renfort : c'est la colonne SPIELBIERG.

"Pierre CAZEMAJOR est chargé d'une mission de liaison qui doit le conduire de MAULEON à MERITEIN.

"Le 12 août 1944, il tombe dans une embuscade. Arrêté, il sera dirigé vers le siège de la gestapo à ORTHEZ. Il y subira d'abominables tortures. Affreusement mutilé à la baïonnette mais sans jamais rien révéler, il décède le 14 août 1944. Son corps sera abandonné sur la route qui va de MAULEON à OLORON, au lieu-dit « HOQUY ».

 "Dans un premier temps, son corps sera inhumé au cimetière de CHERAUTE. Deux mois plus tard il sera exhumé pour être identifié par sa veuve qui reconnaîtra sur sa vareuse de gendarmerie un petit ouvrage de couture réalisé de ses mains.

"Pierre CAZEMAJOR est mort en héros, sans avoir dévoilé le moindre renseignement qui aurait pu mettre en péril ses compagnons de la Résistance.

"Au lendemain de la Libération, il sera décoré à titre posthume de la Légion d'Honneur, de la Médaille Militaire, de la Croix de Guerre avec palmes et de la Médaille de la Résistance. Le 25 octobre 1947, il sera élevé au grade de Sous-lieutenant.

"A HOQUY, une stèle a été érigée par ses camarades des réseaux de la France Combattante, et inaugurée le 11 novembre 1947 au cours d'une émouvante cérémonie.

"Le sacrifice de Pierre CAZEMAJOR est inscrit à tout jamais sur ce monument pieusement entretenu par les soins du Souvenir Français.

"Chaque année, à l'initiative de l'ANACR et de l'Association ENSEMBLE POUR LA PAIX, un moment de recueillement est organisé afin de ne pas oublier.

"Ce matin, sur ce lieu de mémoire et en présence de la famille de Pierre CAZEMAJOR, nous avons accompli ce geste de reconnaissance.

"Par leur courage et leur abnégation, le Sous-lieutenant de Gendarmerie Pierre CAZEMAJOR ainsi que les femmes et les hommes de la Résistance ont bordé de leur sang les plis de notre drapeau. Nous saluons avec respect et reconnaissance leur mémoire.

Honneur et Gloire à la Résistance.

Vive la République,

Vive la France."

 

wwww cestari P1410143

 

           
 



"Nous voici parvenus au terme de cette cérémonie commémorative,

au nom de la « communauté Gendarmique », je tiens à remercier les autorités civiles et militaires, la municipalité de CHERAUTE, Monsieur l'Abbé Pierre HARGUINDEGUY, les porte- drapeaux, toutes les associations patriotiques et de memoire ici présentes et en particulier « Le Souvenir Français et Ensemble pour la Paix ».

"J'aurai une attention personnelle pour André CUYEU qui œuvre sans relâche dans notre département et même au delà, pour que perdure ce devoir de mémoire qui doit être le  pont indestructible entre nos  différentes générations.

"En ce jour anniversaire n'oublions pas le sacrifice du gendarme Pierre CAZEMAJOR , qu'il nous serve d'exemple dans notre lutte incessante pour la liberté et la paix."

 

-

JS 007 copie

A Chéraute, la messe célébrée par l'abbé Pierra Harguindéguy avec l'abbé Pierre Lahon, curé d'Orthez, et l'abbé Laurent Pochelu

A "Hoquy"

P1410004 

Devant la stèle, au lieu-dit "Hoquy". Alban Labernadie, Jean-André Pommiès et Nagy Lajos viennent de procéder à un dépôt de gerbe avant la messe et la grande cérémonie à Chéraute 

P1410006 

-

Lire également sur le site du journal Sud-Ouest :

www.sudouest.fr/2014/08/25/il-est-mort-en-heros-1650743-4098.php

 

 



 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean Sarsiat - dans Navarrenx
commenter cet article

commentaires

María Mercedes 23/08/2014 01:03


Je viens de lire le blog et de voir les superbes photos de l cérémonie en hommage à Pierre Cazemajor, en héore de la Résistence.


Celles-ci me permettent de connaître un peu plus sur les personnes qu´habitent dans le Béarn, la Région où est née la grande- mère maternnelle de mon mari. Nous avons connu cette
Région au mois septembre 2013 avec nos cousins. 


 

Présentation

  • : Ce pays des gaves où il fait si bon vivre
  • Ce  pays des gaves où il fait si bon vivre
  • : Au coeur des Pyrénées-Atlantiques, entre montagne et mer, le long des belles rivières pyrénéennes que sont les gaves, ce coin du Béarn et du Pays basque au riche patrimoine (6 cités médiévales et les vignobles des appelations Jurançon et Béarn, dans un rayon de 20 km) est un petit paradis que nous vous invitons à découvrir ou à redécouvrir
  • Contact

Profil

  • Jean Sarsiat
  • Journaliste
Téléphone : 06 71 81 90 87
sarsiat3@aol.com
  • Journaliste Téléphone : 06 71 81 90 87 sarsiat3@aol.com

Gîtes/Meublés de tourisme

Recherche